10 phrases “magiques” pour développer la confiance en soi des enfants

Je vous propose de découvrir 10 phrases pour développer la confiance en soi des enfants :

  1. “Tu as raison d’avoir peur” : la peur est une émotion utile (comme toutes les autres émotions). Elle nous avertit d’un danger. En l’ignorant, nous n’apprenons pas à accueillir cette peur et à analyser sa source. La peur n’est jamais là pour rien. Certaines peurs sont “naturelles” (voir ce tableau), d’autres sont acquises,…un travail sur la peur, parfois profond si nous tardons trop à l’affronter, est essentiel pour cultiver la rationalisation et le courage…ou la validation de la peur en tant que signe de réel danger.
  2. “J’ai remarqué tes efforts” : un enfant qui fait des efforts a besoin d’un regard bienveillant et de signes d’attention pour les remarquer. Lorsque ces observations viennent d’un parent et d’un professeur, elles sont des “spots” lumineux qui mettent en évidence l’expérience, les intentions, les réalisations,…
  3. “Tu t’es trompé ? Cela prouve que tu as essayé !” : l’erreur n’est pas fatale ni prédicatrice d’un échec final et définitif. Un enfant qui fait des erreurs a des chances d’apprendre et d’ajuster sa trajectoire pour enfin réussir. En ayant peur ou honte de l’erreur, nous arrêtons d’explorer, d’évoluer et se découvrir soi-même.
  4. “À qui pourrais-tu demander de l’aide ?” “Où peux-tu trouver les ressources pour progresser ?” : avoir confiance en soi, c’est aussi oser demander de l’aide et s’entraîner à chercher des ressources (à la bibliothèque, sur internet,…).
  5. “Peux-tu m’expliquer ce que tu viens de comprendre ?” : expliquer ce qu’on vient de comprendre est un moyen de vérifier si c’est véritablement acquis. À cela s’ajoute une motivation : celle d’aider l’autre en transmettant son savoir” (cette phrase complète la précédente).
  6. “Je t’aime quoi que tu fasses” : l’amour sans condition est la base de la confiance en soi. Quelle libération psychologique que d’agir sans avoir peur d’être privé d’amour !
  7. “Qu’est-ce que tu aimes faire ?” : si vous regardez un enfant pratiquer une activité depuis quelques minutes et qu’il est complètement concentré sur sa tâche, il y a de forte chance qu’il soit en train d’utiliser ses forces et de s’épanouir. Ainsi, en lui demandant ce qu’il aime faire, il prendra conscience de ce qu’il sait et aime faire en même temps que des forces qu’il cultive.
  8. “Tu n’as pas réussi pour le moment” : voici le type de phrase qui nourrit l’espoir. Le “pout le moment” implique que cela se produira dans le futur.
  9. “Commençons par regarder tout ce que tu as réussi” : à l’école notamment, un biais consiste à entourer ou barrer en rouge les erreurs sans tenir compte des réussites.  C’est pourtant sur ces réussites que la confiance repose et qui donne la force de corriger peu à peu les erreurs.
  10. “Tu peux décider de croire en toi et d’agir sans réfléchir. Fais comme si !” : et si l’enfant décider de ne plus se poser la question de sa confiance en soi pour cocher la case “Je crois en moi” ?  Le corps influence les pensées. Un comportement de confiance et de l’action balaient les doutes !

 

Le fichier PDF est à télécharger ici.

3 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂