10 façons de dire “non” (sans dire “non”) aux enfants

Nous hésitons parfois à dire “non” à nos enfants (et aux adultes que nous côtoyons).

Cette incapacité provient de différentes peurs :

  • peur de ne plus être aimé
  • peur d’un conflit
  • peur de fragiliser le lien
  • peur de prendre une décision
  • peur de dire ce que nous pensons et ce que nous ressentons
  • peur d’être jugé négativement

Le “oui” est donc dit avec amertume car contraire à nos valeurs…

Pourtant, dire “non” permettrait de nous affirmer et de garder notre équilibre. De plus, nous donnerions aussi à nos enfants un exemple à imiter pour oser dire “non” avec diplomatie. Car c’est de cela qu’il s’agit aujourd’hui. Voici 10 astuces pour cela.

 

  1. “Je ne suis pas d’accord et je préfère…” : le message “je” et proposer une alternative sont des moyens efficaces de dire “non” sans dire “non” !
  2. “Stop” “Danger” : ces mots sont plus judicieux car concis et ils ne prêtent pas à confusion.
  3. “À la place, tu peux faire ceci ou cela.” : les choix placent l’enfant au centre de son apprentissage et l’entrainent à prendre des décisions
  4. “Regarde, tu as le droit de jouer entre ces 4 coussins” : attirer l’attention sur ce qui est autorisé  (avec des gestes simples). De plus, le non-verbal est préférable aux longs discours.
  5. “Merci de faire ceci” :  remercier par anticipation est plus plaisant et ortimiste qu’un ordre froid !
  6. “Je suis la brosse à dents. J’adore brosser des dents pour les faire briller !” : faire parler les objets, prendre une voix amusante,… sont des moyens de collaborer dans la bonne humeur.
  7. “Oui à cela” : au lieu de dire “non”, nous pouvons rechercher le oui. “Non pour rester 10 minutes de plus au parc” -> “Oui pour faire un jeu de société à la maison”
  8. “Quelle est la règle ? Oui, c’est ça ! Retirer les chaussures en entrant dans la maison !” : les enfants aiment les règles et les préfèrent aux interdits (elles sont d’ailleurs plus claires pour leur cerveau). Ainsi, fixez des règles avec votre enfant, suivez-les vous-aussi pour donner l’exemple et adaptez-les en fonction de l’âge de votre enfant.
  9. “Tu te souviens ce que nous avons fait la dernière fois ?” “J’ai apprécié quand tu as fait ceci la dernière fois” : rappeler à l’enfant lorsqu’il a agit selon les attentes pour qu’il se remémore ses gestes et les reproduise.
  10. “Je comprends quand tu parles normalement” : dire ce que nous souhaitons, tout simplement.
5 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂