L’importance d’aider les enfants à poser des mots sur leurs émotions désagréables

L'importance d'aider les enfants à poser des mots sur leurs émotions désagréables

Afin de minimiser les effets des émotions désagréables que nous ressentons, il est préférable de les exprimer à l’oral ou à l’écrit plutôt que d’essayer de les oublier. C’est la conclusion de cette étude.

Le fait de décrire ce que nous ressentons active le cortex préfrontal qui régule ainsi l’amygdale et le système limbique. La peur et les autres sentiments désagréables sont donc inhibés.

Rick Hanson dans son livre « Le cerveau de Bouddha » évoque la notion de pleine conscience de la peur.

 

Conseils :

Pour les adultes

Lorsque nous éprouvons des sentiments désagréables, observons-les et retranscrivons-les en mots afin qu’ils s’estompent plus rapidement.

Pour cela, vous pouvez par exemple :

– vous confier à quelqu’un en qui vous avez confiance (amis, famille,…).

– écrire vos sentiments dans un journal.

Pour les enfants

Le constat est identique. Pratiquons une écoute active et aidons-les à mettre des mots (ou des dessins) sur leurs peurs afin qu’ils apprennent à les dominer.

 

Voici des outils pour aider à la verbalisation émotionnelle :

Les expressions anti-émotion à éviter avec les enfants

15 Outils astucieux pour aider les enfants à gérer leurs émotions (+ infos utiles)

Le conte de la petite fille qui cherchait en elle le Chemin des Mots (Jacques Salomé)

Vice-versa : un excellent support pour expliquer les émotions aux enfants ?

Les petites (et les grandes) émotions de la vie

Méthode pour écouter les émotions des enfants (par Isabelle Filliozat)

Exercices de pleine conscience pour les enfants et les ados (avec Jeanne Siaud-Facchin)

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂