Le dragon et le volcan de la colère : pour aider un enfant à apaiser ses colères

Un enfant en colère est submergé. Son cortex préfrontal est déconnecté, ce qui le rend incapable de raisonner et de se maitriser. Le premier réflexe parental est d’assurer sa sécurité en le serrant fermement contre nous tout en lui parlant doucement. 

Nous allons voir aujourd’hui comment un enfant peut parvenir à garder le contrôle afin de ne pas atteindre le point de déclenchement avec une astuce : le dragon de la colère.

 

Pleine conscience de la colère

La colère ne se déclenche pas soudainement à partir d’un état de calme. Il y a d’abord une montée en pression ressentie dans les pensées et dans le corps de l’enfant qui se termine en tempête émotionnelle sans intervention préalable. Cependant, s’il prend conscience de l’intensité et de la nature des émotions qui menacent son équilibre, il pourra les verbaliser et tenter de répondre au besoin qui n’est plus satisfait. La violence de la colère sera ainsi désamorcée.

C’est sur cette pleine conscience que nous allons travailler avec un exercice de visualisation dont l’élément principal est un dragon.

  • Commencez par imprimer ce dragon (le fichier A4 est en bas de l’article):

dragon à colorier

 

  • Expliquez à votre enfant que la peau du dragon change de couleur en fonction de son humeur.

S’il est vert, tout va bien. Le dragon fait des blagues, parle gentiment, vole pour ramener des fleurs, etc. La température est agréable.

A l’opposé, s’il est rouge, il s’apprête à cracher du feu : c’est la colère du dragon. La température est haute, c’est une véritable fournaise ! Attention les dégâts !

Voici le code couleur que vous pouvez utiliser pour mesurer l’intensité des émotions (et y insérer une notion de température, comme un thermomètre émotionnel).

 

 

couleur de la colère

 

 

  • Dites à l’enfant que ce dragon est en lui et qu’il ressent les mêmes émotions que lui.

Ainsi, lui seul a le grand pouvoir de le calmer.

Ce code permet aussi aux parents d’apprendre à l’enfant à mesurer et exprimer la force de ce qu’il ressent. « Ton dragon est plutôt jaune ou rouge ? ».

 

Comment calmer le dragon ?

Heureusement, il existe plusieurs façons d’apaiser le dragon afin qu’il reste vert et sympathique. Les voici :

 

1) Ressentir ses émotions et y poser des mots.

Quand on regarde l’émotion et qu’on utilise des mots ou des images pour la raconter à quelqu’un, celle-ci diminue d’intensité. Les paroles bercent le dragon, c’est une douce mélodie pour ses oreilles. Et c’est encore mieux quand on (lui) parle doucement.

 

2) Boire un verre d’eau lentement.

L’eau éteint le feu ! Lorsqu’on boit un verre d’eau, une pluie rafraichissante tombe sur le dragon. Sa peau redevient rapidement verte et il sourit.

 

3) Respirer profondément en se concentrant sur le va-et-vient de l’air dans notre corps.

L’air frais fait baisser la température et la pression. C’est comme si tu soufflais sur le dragon pour le refroidir. Il est ainsi soulagé !

J’inspire par le nez puis j’expire lentement par la bouche, jusqu’à ce que l’atmosphère soit de nouveau agréable.

On peut même rajouter un sourire lors de l’expiration pour plus d’effet !

 

4) Emmener le dragon dans un lieu apaisant.

Demandez à votre enfant de s’imaginer et de décrire un lieu où le dragon pourrait retrouver sa sérénité. C’est un endroit où l’enfant lui-même se sent en sécurité.

 

Afin que l’enfant crée et se souvienne de cette visualisation mentale, servez-vous du modèle du dragon à colorier ci-dessous. Faites-lui souffler sur la feuille, dessiner de la pluie ou encore un décor apaisant. Imitez ensemble le dragon qui devient vert, jaune puis rouge.

Vous pouvez compléter les couleur avec le noir (niveau ultime de colère).

 

5) Chuchoter

Les chuchotements apaisent le dragon (et l’enfant). 🙂

 

Les besoins insatisfaits derrière la colère

Un enfant peut subir une colère lorsqu’il a faim, soif ou encore s’il est fatigué. Pour déterminer quel est le besoin qui lui fait défaut, accordez-lui toute votre attention (via une écoute bienveillante) et aidez l’enfant à exprimer ce qui lui manque avec empathie.  « Je vois que tu es énervé et j’aimerais t’aider. »

Surtout : ne le jugez, ne criez pas, ne le menacez pas…et montrez l’exemple au quotidien dans votre gestion de la colère. Vous-aussi, vous avez votre propre dragon à apaiser.

 

Voici le fichier PDF pour colorier le dragon ainsi que les instruction : dragon de la colère

 

Variantes : le volcan de la colère

Selon la même idée, vous pouvez aussi utiliser un volcan. Les techniques d’apaisement sont les mêmes.

Vous pouvez cependant en rajoutant une : le chant et la danse.

Les volcans adorent ça ! 🙂

volcano-295151_1280
« Souffle lentement sur le volcan pour le calmer »
volcano-295152_1280
« De la végétation pousse sur ton volcan maintenant que tu as fait tomber de la pluie dessus ! »

Inspiration pour cet article :

Je vous conseille 2 livres qui m’ont inspiré pour cette astuce du dragon et du volcan:

A chaque jour ses prodiges : être parent en pleine conscience de Jon Kabat-Zinn.

« Développer la confiance en soi : 35 activités pour les 3-10 ans de Gilles Diederichs

 

Et un court-métrage pour le volcan :

Lava

Lava.

 

7 Comments

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *