Education : changeons de paradigme (Ken Robinson)

Je vous propose d’écouter le brillant Ken Robinson à propos des défauts de l’éducation actuelle et de la nécessité de changer rapidement de paradigme.

Retranscription

Aujourd’hui, le diplôme n’est plus une garantie d’emploi.

Le système d’éducation actuel a été conçu à une autre époque.

Il repose sur la culture intellectuelle du siècle des lumières et sur la conjoncture de la révolution industrielle.

Être « intelligent », c’était raisonner selon une logique déductive et maitriser les classiques. On parle aujourd’hui de compétences intellectuelles.

On classe les gens dans deux catégories :

– scolaire (intelligent)

– non-scolaire (non-intelligent)

Résultats : de nombreuses personnes sont persuadées de ne pas être intelligentes car elles ont été évaluées selon cette seule conception.

Ceux qui n’ont extrait aucun bénéfice du système scolaire actuel sont frappés d’une « épidémie contemporaine » : le trouble de déficit de l’attention (TDAH)

Ken Robinson ne nie pas l’existence du TDAH mais le débat reste ouvert.

On prescrit des médicaments à ces enfants atteints du TDAH avec légèreté, selon la « mode médicale ». C’est absurde.

TDAH

Nos enfants vivent l’époque la plus stimulante de l’humanité. Ils sont submergés d’informations. Leur attention est captée par tous les supports : ordinateur, iPhones, consoles, publicités, chaines de télévision par centaine, etc.

Et nous leur reprochons de ne pas se concentrer…sur des sujets ennuyeux à l’école principalement.

Ken Robinson paradigme de l'éducation

Cette épidémie qui touche certaines zones des USA plus que d’autres est fictive.

Les arts, (mais aussi la science et les mathématiques) sont victimes de cette mentalité.

Les arts sont les plus atteints.

Les arts développent l’idée de l’expérience esthétique, c’est lorsque les sens fonctionnent pleinement, quand on est dans l’instant présent, quand ce que nous accomplissons nous fait vibrer, quand nous sommes totalement éveillés.

L’anesthésie est l’extinction de nos sens. L’inertie face à ce qui nous entoure.

C’est l’effet des médicaments qui « soignent » les troubles du déficit de l’attention.

Nous ne devrions pas endormir les enfants mais les éveiller, réveiller ce qu’il y a en eux.

Notre idéal est ici.

Ken Robinson paradigme éducation

L’éducation répond aujourd’hui aux intérêts de l’industrie.

Les écoles sont par exemple calquées sur les usines.

On y sonne la cloche.

Les salles sont séparées.

On y enseigne les matières isolément.

Nous instruisons toujours les enfants par classe.

Mais pourquoi croyons-nous que le principal dénominateur commun est l’âge ? Comme si leur caractéristique principale était leur date de fabrication !

Nous devrions changer de direction à 180° pour fuir cette normalisation…

Changeons de paradigme en commençant par prôner, par exemple, la pensée divergente

pensée divergente

La pensée divergente

La pensée divergente n’est pas la créativité.

La créativité est la capacité à avoir des idées originales qui ont de la valeur.

La pensée divergente est une compétence essentielle pour la créativité. 

Il s’agit de l’aptitude à formuler un grand nombre de réponses à une question, à considérer cette question sous plusieurs angles.

Edward de Bono appelait cela la pensée latérale : penser autrement que selon des voies linéaires ou convergentes, à concevoir plusieurs réponses et non une seule.

Test du trombone Ken Robinson pensée divergente

Ken Robinson a conçu un test pour mesurer cette capacité de pensée divergente.

Combien d’utilisations différentes d’un trombone pouvons-nous imaginer ?

La majorité des gens en imagine entre 10 et 15. Certains sont assez forts pour en imaginer 200 (ce sont des génies). Pour en arriver à ce nombre de solutions, ils s’interrogent :

Et si le trombone mesurait 60 mètres de haut ? Si il était en caoutchouc mousse ?

1500 enfants de maternelle ont ainsi été testés afin de déterminer quel pourcentage avait un niveau de génie.

Le pourcentage était de 98% !!!

pensée divergente enfant

5 ans plus tard, ces enfants ont été de nouveau testés. Le pourcentage était de 30%.

5 ans plus tard, le pourcentage était de 12%.

Cette étude sur le long terme montre deux choses :

1) nous avons tous cette capacité

2) elle se dissipe dans le temps

La source de cette dégradation est l’éducation.

A l’école, on a dit aux enfants « il n’y a qu’une réponse, elle est écrite derrière mais ne tourne pas la page. ». Ou encore : « ne copie pas, c’est de la triche ».

A l’extérieur de l’école, on nomme cela de la coopération. Pas à l’intérieur…

 

Les pistes de révolution de l’éducation :

  • Nous devons arrêter de scinder les compétences en intellectuelles et non-intellectuelles. Ce n’est qu’une abstraction, une théorie, un mode de sélection.
  • Nous devons reconnaitre que la plupart des acquisitions de base se font en groupe, que la coopération alimente le développement. Si nous séparons les gens, nous les privons de leur environnement éducatif naturel.
  • Remettons en cause les habitudes de nos institutions.

 

 

Pour poursuivre sur ce sujet, je vous conseille la lecture de :

 

l'élément Ken Robinson

« L’élément » de Ken Robinson disponible sur Amazon.fr.

Avez-vous le sentiment de n’avoir jamais trouvé votre place à l’école, d’avoir raté votre vocation ? 
Pensez-vous qu’il soit trop tard pour faire ce que vous aimez vraiment ? 
Souhaitez-vous aider vos enfants à trouver leur voie, à découvrir ce qui les rendra heureux ? 
Ce livre est fait pour vous.

 

la boite à outil de la créativité

« La boite à outils de la créativité » d’Edward de Bono disponible sur Amazon.fr.

La créativité n’est pas réservée aux génies ! Elle ne relève pas non plus de l’inspiration ou du délire. Au contraire, pour Edward de Bono, elle est à la portée de tous si elle est structurée et rigoureuse. Dans cet ouvrage devenu un best – seller, l’auteur propose un ensemble de techniques de créativité dont l’efficacité est prouvée par les centaines d’entreprises qui y ont recours dans le monde entier. Cette méthode originale et puissante constitue la pensée latérale, une manière d’aborder chaque question sous un angle neuf et de générer facilement des idées nouvelles. Après avoir expliqué pourquoi la créativité est un besoin vital pour les organisations qui souhaitent stimuler l’innovation, Edward de Bono présente les outils qui ont fait sa réputation (les six chapeaux de la réflexion(r) le challenge, le mouvement, la provocation…) et montre comment se les approprier et les mettre en oeuvre. Grace à cet ouvrage, vos idées nouvelles se transformeront en projets innovants !

Nous ne devrions pas endormir les

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *