La punition n’est pas une solution éducative. C’est une forme de violence.

« Je n’ai jamais autant de violence dirigée contre moi que lorsque je prône auprès des parents et des enseignants l’éradication de la punition. » avouait Marshall Rosenberg dans cette conférence dont le thème était « Éduquer sans récompense ni punition ».

Punir, c’est renforcer la croyance que certaines personnes méritent de souffrir pour ce qu’elles ont fait.

Comment prendre conscience que la punition n’est pas une solution éducative.

En se posant ces deux questions :

  • Que voulez-vous que la personne/l’enfant en face de vous fasse différemment ?
  • Que voulez-vous que l’autre personne/l’enfant ait comme raison pour se comporter comme vous aimeriez ?

Punir un enfant, c’est donc lui infliger une souffrance psychologique liée à la peur et à la culpabilité. C’est fragiliser nos rapports avec lui, s’en éloigner.

C’est aussi le priver de sa responsabilité et de sa motivation pour agir et/ou réparer ce qu’il a fait. Son estime de soi est par conséquent mise à mal ce qui peut entrainer des comportements agressifs ou pire, un effacement.

Punir est une forme de violence.

 

 

Des alternatives ?

7 alternatives aux punitions

 

 

2 Comments

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *