Une technique pour aider les enfants à dire « non » et à s’affirmer face aux influences négatives

Je vous propose d’entrainer les enfants à refuser d’être influencé à faire ce qui est contraire à leurs valeurs, les règles de leur famille et à leurs croyances.

La technique est proposée par Michele Borba dans le livre « le syndrome du selfie« . Elle est représentée par l’acronyme « REFUSER« .

  • R comme Rappel : rappel de ce que je suis
    Je me pose la question : « la personne me demande-t-elle de faire quelque chose de dangereux, d’irrespectueux, de violent ou qui va à l’encontre des règles d’or de la famille et de ce qui est important pour moi ? « 
    Si c’est le cas, je peux refuser.
  • E comme Exprimer ce en quoi je crois.
    Je prépare un slogan et je le mémorise en le répétant : « C’est pas mon truc » « ça ne m’intéresse pas » « je n’aime pas ça »
  • F comme Fermeté dans la voix
    Affirmer son point de vue d’une voix forte et posée, sans crier.
  • U comme Unir le corps à la parole :
    Je teste une posture de pouvoir qui me donne confiance : les épaules en arrières, les pieds ancrés dans le sol, les mains le long du corps, la tête haute, le regard fixé dans celui de l’autre
  • S comme Scander « non! »
    Dire « non » et le répéter autant de fois que nécessaire
  • E comme Exit
    L’enfant peut s’éloigner et demander à rejoindre ses parents ou une personne de confiance

Affiche à imprimer :

Le fichier PDF est à télécharger ici.

Source : « le syndrome du selfie » de Michele Borba

Présentation : Le manque d’empathie représente un véritable danger. Et les adolescents d’aujourd’hui ont 40 pour cent de moins d’empathie que les adolescents d’il y a trente ans. Ce manque affecte les performances scolaires des enfants et conduit au harcèlement. Il les pousse à davantage de triche scolaire et à moins de résilience.
Dans Le Syndrome du selfie, Michele Borba examine les causes de ce déficit et, pour l’enrayer, propose un plan révolutionnaire en neuf étapes, fondé sur des études scientifiques. Comme l’empathie s’enseigne et peut se muscler, Michele Borba nous offre un cadre dans lequel déployer une parentalité efficace pour atteindre nos objectifs : des enfants heureux qui réussissent, tout en faisant preuve de gentillesse, de sens moral et de courage.

 

2 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.