Que c’est dur parfois…

À la suite du post relayé à propos des douces violences et de celui sur l’incapacité d’un enfant à manipuler, c’est justement une vague de violences écrites qui a déferlé…

Je ne m’en plains pas. Je comprends ces réactions instinctives et cet exutoire qu’offrent les réseaux sociaux. Je compatis.

Dès qu’un post sur la parentalité apparait, nous avons parfois une fâcheuse tendance à nous sentir visés voire menacés.

Pourtant, la philosophie de ce site n’est pas là.

Ici nous ne jugeons pas, nous ne donnons pas d’ordre, nous ne rangeons pas les gens dans des cases, nous ne mettons pas de note, nous ne comparons pas, nous ne combattons pas,… Nous partageons des pratiques et des outils, nous informons, nous offrons des ressources,…quand je dis nous, c’est au nom de la communauté de parents que je parle. Bien que je sois le seul rédacteur de ce site, j’essaye de garder un point de vue objectif.

Je suis humain, nous sommes humains, nous faisons de notre mieux et nous efforçons de nous améliorer malgré notre passé, nos croyances, les influences extérieures, notre fatigue,…

Nos erreurs, si nous pouvons les qualifier ainsi, sont des espoirs d’amélioration. Pas des fatalités.

La base de ce site est donc de prendre connaissance d’informations qui permettent de comprendre ce qui se passe dans la tête des enfants et d’ainsi ajuster nos comportements afin que la parentalité ne soit plus un rapport de force mais une expérience plus épanouissante pour chacun. Cet ajustement est loin d’être simple mais si nous avons ne serait-ce que l’ombre d’un doute quant à nos pratiques actuelles et l’envie de tester autre chose, j’estime que le contrat est rempli.

Alors, ceux qui ne sont pas encore prêts à tester, gardez simplement une note sur un carnet ou sauvegardez un article. Puis revenez-y en toute liberté. Ce cheminement est personnel. Vous n’avez pas à en parler à quiconque.

Cette liberté de choisir, vous l’avez.

Et si après avoir testé, cela ne semble pas fonctionner, cela ne signifie pas que vous êtes mauvais mais que peut-être que ce qui est proposé n’est pour l’instant pas efficace, que votre enfant a des besoins différents et qu’il existe une autre façon d’agir avec en ligne de mire, je me répète, une diminution de la violence infligée à soi et aux autres.

Merci de m’avoir lu jusqu’au bout.

22 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂