Pourquoi les enfants punis ou isolés rient-ils ?

Si un enfant rit lorsqu’il est enfin autorisé à sortir de son isolement ou de sa punition, ce n’est pas pour narguer son éducateur ou son parent. Au contraire.

C’est à la fois un réflexe de protection visant à réduire le stress intense d’avoir été mis à l’écart et une tentative de se reconnecter par le sourire avec l’adulte.

Pour être plus précis, une analyse du cerveau des enfants lors d’un time out (mise au coin ou isolement) a démontré une activité vive des zones de la douleur et un pic intense de stress.

Ceci est dû au fait que l’enfant souffre alors de rejet social et est privé de ce qui a de plus précieux pour lui : l’attention et la sympathie de ses parents.

Alors, certes, cette souffrance sourde calme sa colère mais le cerveau est tellement assailli par les hormones du stress qu’il est incapable de comprendre ce qu’il a fait de mal et quel comportement adopter…son cortex préfrontal, siège de sa réflexion et de sa logique, est déconnecté.

L’isolement forcée est donc une méthode inefficace et blessante.

Isabelle Filliozat préconise l’inverse : le time in qui consiste à se rapprocher de l’enfant pour décrire ce que nous pensons qu’il ressent via l’empathie et essayer de retracer les événements qui ont déclenché cet état. Puis de le guider vers des alternatives conformes aux attentes.

 

Source : Psychologie magazine mai-juin 2018

10 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂