Sciences : les enfants hériteraient de l’intelligence de leur mère…

newborn-659685_1920

Le site psyhology-post vient de révéler une information importante quant à l’hérédité de l’intelligence. Au niveau du cerveau, les gènes de la mère iraient au cortex cérébral, siège de ce que nous nommons l’intelligence.

Selon l’auteure, l’explication de cette transmission viendrait du fait que les données sur l’intelligence se situent sur le chromosome X que les femmes possèdent en deux exemplaires (XX) alors que les hommes en ont un seul (XY).

Mais…

Un article publié sur lemonde.fr a permis d’apporter plus de précision relativement à l’hérédité de l’intelligence. Selon une étude relayée par la revue Nature Neuroscience, “Les capacités cognitives seraient influencées par deux vastes réseaux de gènes. Appelés M1 et M3, ces deux réseaux, comportant respectivement 1 225 et 160 gènes, sont répartis sur tous les chromosomes humains, à l’exception du chromosome Y. Le chromosome X ne comporte pas plus de ces gènes que d’autres chromosomes : 66 sur les 1 225 du réseau M1 et 4 sur les 160 du réseau M3, soit 5 % du total.Il est vrai que le chromosome X contient des gènes influençant nos capacités cognitives là où le petit chromosome Y (qui ne contient qu’une centaine de gènes) n’en contient aucun. Mais il est faux de conclure que la mère transmet l’intelligence, le poids du chromosome X était relativement faible.

Quoi qu’il en soit, il est inutile de s’emballer ou de s’inquiéter (et je ne dis pas cela car je suis un homme). En effet, l’intelligence n’est pas figée et l’épigénétique nous démontre que l’expression d’un gène se modifie au cours de la vie en fonction des expériences, de l’environnement, des stimulations intellectuelles et de l’amour et de l’empathie que reçoit l’enfant.

Les chercheurs estiment que la part réelle d’hérédité de l’intelligence varie entre 20 et 40%.

Retenons, si vous êtes d’accord, que la bienveillance éducative contribue au développement des intelligences des enfants tandis que la violence et le stress sont nocifs pour leur cerveau.

[Il y a en effet plusieurs intelligences : voir cet article.]

Donc, évitons les prophéties auto-réalisatrices et faisons de notre mieux pour offrir un environnement fertile et positif à nos enfants.

 

Source

Merci à Ben Memb pour son partage de l’article sur notre page Facebook.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂