Les bébés aux besoins intenses (BABI)

Les Bébés Aux Besoins Intenses (BABI) sont des enfants qui manifestent leurs besoins par des cris, des pleurs et des colères. Ils sont ainsi plus “demandeurs” que la moyenne de leur âge et nécessitent presque des soins constants, ne laissant aucun répit à leurs parents souvent épuisés. C’est ce que nous explique Joel Monzée, docteur en Neurosciences.

Ce phénomène BABI implique autant l’enfant que ses parents ou tout autre intervenant du système familial, éducatif et parfois clinique car il y a une interaction entre les comportements des uns et des autres. L’enfant exprime avec une grande intensité son besoin et l’adulte a des difficultés à gérer cette expression. Le stress de l’un alimente le stress de l’autre, amplifiant les symptômes.

Pour diminuer ce stress, les parents ont besoin d’assistance et de soutien. Et les papas peuvent notamment soulager la maman en en prenant soin et la cajolant. Magnifique mission qui contribuera, par effet domino, au bien-être du bébé.

Notons que le phénomène BABI n’est pas une maladie.

L’importance du contact physique et autres besoins du BABI

“La première étape du développement affectif de l’enfant est le stade émotivo-tonique, c’est-à-dire un contact corps à corps voire peau à peau, pour être rassuré, pour sentir la chaleur et la présence du parent. L’enfant, BABI ou non, a donc besoin d’être touché, cajolé, aimé,…Et le meilleur moyen avant d’identifier la source des difficultés, est donc de le rejoindre dans son besoin émotivo-tonique.”

Outre ce besoin essentiel, Joel Monzée nous invite à répondre à plusieurs questions pour mettre en évidence des pistes. C’est un véritable travail d’enquête  :

[Besoins physiologiques de base]

L’enfant a-t-il trop chaud ou trop froid ?

A-t-il faim ? Soif ?

Est-il dérangé par une matière qui l’irrite ?

 

[Historique émotionnel et héritage traumatique]

Il existe plusieurs hypothèses à creuser autour des émotions et des traumatismes :

  • Des émotions douloureuses de la maman sont peut-être bloquées dans le passé, générant du stress qui est contagieux et imprègne donc le bébé.
  • Les enfants vivent parfois un grand stress pendant la naissance (cordon autour du cou, arrêt cardiaque, jaunisse,…) et cela influe sur leur capacité à gérer leurs angoisses sur le long terme.
  • Le manque d’assurance d’un adolescent ou d’un adulte peut même être relié avec à une naissance prématurée ou pas césarienne. Les ostéopathes agissent aussi après la naissance, constatant une compression à l’arrière du crâne, associée à la position intra-utérine ou au la manière dont l’enfant est passé par la voie vaginale.

Qu’à vécu la maman avant la naissance ?

Quels sont les événements traumatisants vécus dans la famille ?

Que s’est-il passé pendant la grossesse ? 

Comment l’accouchement s’est-t-il passé ? 

 

[Ambiance familiale]

Les enfants absorbent les émotions d’autrui. Si l’ambiance est tendue, que l’on crie dans son entourage ou qu’on communique peu avec chaleur, il sera stressé.

Les interactions au sein de la famille sont-elles calmes ?

 

[Digestion]

Certains enfants ont des difficultés à digérer car leur système digestif n’est pas mature et ils font des intolérances.

Les bébés souffrent aussi de coliques et ont donc besoin d’être pris dans le bras pour bénéficier de la chaleur corporelle qui apaise les douleurs.

 

Source : “J’ai juste besoin d’être compris” de Dr Joel Monzée

 

2 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂