Le meilleur bouclier contre le stress est dans l’enfance

“Les émotions désagréables sont des signaux envoyés par notre corps à notre cerveau pour qu’il gère une situation nocive pour nous, afin de faire cesser le problème.” nous explique Yvane Wiart, psychologue de la santé et psychothérapeute spécialiste de l’attachement dans le magazine “sens & santé N°10”.

C’est la manière dont, enfant, on a été écouté, entendu, compris et soutenu qui détermine notre capacité à être en contact avec nos émotions, à savoir les reconnaitre et à agir pour résoudre le problème. Cela détermine aussi notre capacité à percevoir autrui comme une source d’aide et de réconfort ou, au contraire, comme une source de stress. C’est ce qui différencie l’attachement sécure de l’attachement insécure.

Une fois adulte, tant que nous n’en avons pas pris conscience, nous continuons à fonctionner avec les mêmes schémas : l’autre n’est pas considéré comme un recours, un soutien et parfois sa seule présence nous stresse dans le cas d’un attachement insécure. Ce qui est dommage car nous nous privons alors de l’hormone du lien : l’ocytocine.

L’ocytocine est sécrétée dans tous les moments de liens positifs : câlins, mots tendres, conversation agréable,… Elle combat les effets du stress en réduisant l’adrénaline, la noradrénaline et le cortisol.

En moyenne 75% des adultes ont développé un attachement insécure d’où la vulnérabilité répandue face au stress dans notre société…

Est-on condamnés à garder cet attachement insécure toute la vie ? Non car prendre conscience de cette lacune, adopter une attitude sociale “saine” et libérer les émotions bloquées dans le passé permettent de changer de type d’attachement et de bénéficier de ce bouclier de protection qu’est l’attachement sécure.

 

Source : “sens & santé N°10”

 

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂