Communiquer sur l’arrivée d’un deuxième enfant

Pour un enfant, l’arrivée d’un frère ou d’une soeur peut être une grande source d’inquiétude : mes parents vont-ils m’aimer autant qu’avant ? vais-je devoir partager mes jouets ? Va-t-il dormir dans ma chambre ? 

Voici quelques conseils pour vous aider à vivre cet heureux évènement…pour tous.

Communiquer sur l'arrivée d'un deuxième enfant

L’état d’esprit des parents :

Vous culpabilisez peut-être de la future naissance vis à vis de votre premier enfant car vous avez peur de ne pas avoir assez d’amour et d’attention ?

Rassurez-vous et rassurez-le : l’amour ne se divise pas, il se multiplie.

L’attention est un acte conscient. Vous saurez comment l’accorder par des mots, de l’écoute bienveillante et des gestes.

Un autre argument efface la culpabilité :  le projet fédérateur de construire une famille.

“L’équipe s’agrandit ! Les possibilités aussi ! Chacun a sa place et son importance dans le jeu !”

C’est ce que vous offrez à votre enfant. C’est une chance.

 

La préparation commence dès la grossesse :

j'attends un petit frèreIl est normal que l’enfant qui attend un petit frère ou une petite soeur se questionne et s’inquiète.

Afin de l’apaiser, aidez-le à comprendre et à visualiser les évènements.

La lecture est excellente pour cela. Ce moment de complicité et de partage favorisera le processus et sera une solide base de dialogue.

Avant 3 ans, je vous conseille T’choupi : “Maman attend un bébé” de Thierry Courtin qui illustre la grossesse.

Puis “T’choupi a une petite soeur” après la naissance.

A partir de 3 ans : “j’attends un petit frère” de Marianne Vilcoq ou encore “Il y a une maison dans ma maman” de Giles Andreae et Vanessa Caban.

 

Après la lecture, menez des activités artistiques autour du thème afin de se familiariser et de s’approprier l’idée : dessin, peinture, collage, coloriage,… De plus, ces créations pourront servir à décorer la future chambre par exemple. 🙂

 

L’annonce

Stéphane Clerget conseille d’attendre le troisième mois de grossesse avant d’annoncer l’arrivée d’un bébé dans la famille.  Mais si vous en parlez avant à votre famille, faites-le aussi avec votre enfant car il risque de sentir qu’on lui cache une information. De plus, il “percevra” les changements chez sa mère.

L’annonce doit-être le plus simple possible, sur un mode descriptif, avec le sourire.

“Ton père et moi allons avoir un nouvel enfant. Ce futur bébé sera ton petit frère ou ta petite soeur.”

Montrez sur un calendrier la date approximative de l’accouchement.

 

Une précaution supplémentaire dans l’annonce

Stéphane Clerget conseille de ne pas parler de “bébé” avant la fin des 6 premiers mois. Employez plutôt les termes “futur bébé”, “embryon” ou “foetus” pour évoquer le bébé en fabrication. Vous pouvez aussi comparer avec le cas du têtard et de la grenouille.

Cette précaution est essentielle car, en cas d’interruption de grossesse, l’enfant peut se sentir responsable, pour peu qu’il ait souhaité que son “rival” ne vienne pas au monde.

 

Expliquez, montrez et Impliquez

Dès la grossesse, et pour accompagner les lectures, vous pouvez inviter votre enfant à écouter ou à sentir le futur bébé bouger.

Dites-lui également qu’il entend, même de manière diffuse, et que la tonalité de sa voix sera reconnue dès qu’il sera là.

Pour la grossesse, avertissez-le qu’il se peut que maman soit plus fatiguée que d’habitude ou encore qu’elle ne puisse pas bouger comme avant. Tout cela est normal et ce sera l’occasion de plus solliciter papa pour les jeux par exemple !

Vous pouvez profiter de ces explications pour raconter comment s’est déroulé la grossesse précédente, sa naissance à lui et la joie que vous avez ressentie. Puis comment son apprentissage s’est déroulé. A quel moment il est devenu propre, quand il a marché, fait du vélo avec les roulettes et sans les roulettes, sa première journée de classe maternelle, etc.

Ce récit renforcera sa confiance en lui et lui fera comprendre les étapes de l’autonomie de son futur frère et sa future soeur.

Veillez à ne pas comparer (et engagez-vous à ne jamais comparer).

 

Si vous avez un album photo, feuilletez-le avec lui et commentez les pages laissées vierges : “Avec un membre de la famille en plus, nous allons vivre de nouvelles aventures !

 

Proposez-lui de vous aider et de se sentir utile :

“Si tu es d’accord, on aura besoin de tes talents pour préparer l’arrivée de ton petit frère ou de ta petite soeur.”

“Que dirais-tu de trouver des idées pour son prénom ?”

“Tu serais d’accord pour venir choisir la couleur de son berceau ?”

“Veux-tu glisser un dessin dans son album de naissance ?”

 

Les bénéfices pour lui

Vous pouvez lister les bénéfices relatifs à la future naissance :

– une nouvelle chambre peut-être.

– maman plus à la maison grâce au congé maternité (ou papa avec le congé parental).

– un nouveau rôle valorisant : grand frère ou grande soeur (et protecteur).

– une chance de transmettre ce qu’il sait à son frère ou sa soeur.

 

Régression et jalousie

Il se peut que l’enfant régresse à l’arrivée de son frère ou de sa soeur (langage, propreté, pouce à la bouche,…). C’est normal.

Continuez à vous exprimer avec lui comme s’il n’avait pas changé de comportement. Il reprendra son rôle tout seul.

En revanche, n’ignorez pas les colères et les caprices qui pourraient devenir une habitude. Réagissez en redoublant d’écoute et rappelez les règles concernant la sécurité.

La jalousie est à gérer sur le même mode. Ecoutez ce que votre enfant ressent, reformulez-le en “miroir” et ne niez surtout pas.

 

Conclusion

Pour aider votre enfant à vivre sereinement l’arrivée d’un frère ou d’une soeur, prônez l’écoute empathique, le dialogue, l’implication, la valorisation, la patience et l’amour. 🙂

 

Sources et conseils lectures :

Le pédopsy de poche” du Dr Stéphane Clerget disponible sur Amazon.fr et fnac.com (5,99€).

Lecture avec les enfants avant 3 ans :

“T’choupi : Maman attend un bébé” de Thierry Courtin disponible sur Amazon.fr et fnac.com (5,70€).

“T’choupi a une petite soeur” de Thierry Courtin disponible sur Amazon.fr et fnac.com (5,70€).

Lecture après les enfants après 3 ans :

“j’attends un petit frère” de Marianne Vilcoq disponible sur Amazon.fr et fnac.com (11€).

“Il y a une maison dans ma maman” de Giles Andreae et Vanessa Caban disponible sur Amazon.fr et fnac.com (4,95€).

 

 

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂