Un si gros mensonge : un livre qui guérit de l’envie de mentir !

Il était une fois deux voisins Yéché et Kunga. Un jour, Yéché fut obligé de partir en voyage. Il confia à Kunga une jarre remplie de son or. Celui-ci fut si captivé par les pièces brillantes qu’il décida de les garder en inventant une histoire : l’or s’était transformé en sable…

Yéché ne crut pas un instant à cet énorme mensonge servi par Yéché mais il n’en montra rien…il rentra chez lui avec sa jarre pleine de sable.

un-si-gros-mensonge

Quelques semaines plus tard, ce fut au tour de Kunga de devoir s’absenter. Il confia ses trois enfants à son voisin afin qu’ils ne leur arrivent rien. Yéché accepta, une idée de revanche en tête.

Après le départ de Kunga, il se rendit au marché pour acquérir trois singes à qui il apprit à se comporter comme les enfants de son voisin.

Quand celui-ci revint de son voyage, il fut horrifié de découvrir que ses enfants étaient devenus des singes !

C’est terrible, dit-il, jamais je n’aurais cru que des enfants puissent se changer en singe !

– C’est tout aussi impossible que des pièces d’or qui se changent en sable, dit Yéché.

Après que Kunga ait révélé qu’il avait menti à propos de l’or, Yéché emmena Kunga auprès de ses enfants cachés dans une cabane au sommet de la montagne.

Les deux voisins s’embrassèrent et se jurèrent de ne plus jamais se mentir ni de se jouer de mauvais tour.

img_1948

Moralité …

Vous l’avez compris, avec ce conte d’inspiration tibétaine, les enfants prendront conscience, non sans humour, des conséquences du mensonge et qu’il est essentiel de ne pas faire aux autres ce que nous ne souhaitons pas que l’on nous fasse !

 

Dès 5 ans.

 

Voir “Un si gros mensonge” de Ronan Badel sur amazon.fr

Disponible également sur fnac.com et chez votre libraire.

 

A propos des mensonges et de l’âge des enfants (source “j’ai tout essayé” d’Isabelle Filliozat)

Avant 3 ans : les enfants ne saisissent pas le concept de mensonge. Lorsqu’on les interroge sur un fait, ils ont donc tendance à adapter leur réponse au comportement des adultes qui les questionnent afin de leur faire plaisir.

A 3 ans : c’est à cet âge que l’enfant découvre les images mentales qu’il considère comme vraies. Ainsi, il ne les différenciera pas de la réalité et « mentira » sans s’en rendre compte.

A partir de 3 ans et demi : à cet âge, Isabelle Filliozat nous indique que la grande majorité des enfants mentent ! L’enfant est alors fasciné par le fait d’utiliser le langage pour dire quelque chose qui n’est pas vrai. Il teste donc le pouvoir des mots, sans intention de tromper l’adulte. Ce passage est nécessaire à la construction de son cerveau.

A partir de 4 ans : le mensonge devient stratégique : par exemple l’enfant peut mentir pour éviter une punition ou pour éviter de faire ce qu’il n’a pas envie de faire.

 

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂