6 astuces pour inciter les enfants à se soigner

Je profite de cet article pour vous proposer quelques astuces pour inciter les enfants à se soigner en prenant par exemple leurs médicaments. Ces astuces ont aussi le mérite de dédramatiser la situation afin que la bienveillance, l’amour et l’empathie favorisent le rétablissement. Les émotions agréables permettent en effet de booster les défenses immunitaires. 🙂

 

  1. L’histoire : “Parfois les super-pouvoirs des héros diminuent et disparaissent temporairement. Il doivent alors absorber une potion pour retrouver toute leur énergie. La seule personne au monde qui en connait la composition est un très vieux magicien . Je viens de lui rendre visite sur sa montagne verte (j’ai d’ailleurs croisé un écureuil doré). Il t’a préparé cette mixture et s’attend à ce que tu guérisses vite pour lui ramener de la farine ! En effet, il n’en a plus pour préparer son célèbre gâteau merveilleux (dont il m’a donné la recette). Dès que tu iras mieux, nous pourrons lui faire une surprise si tu veux : préparer le gâteau pour lui !
    Cette histoire s’appuie sur l’humour, le rappel des forces de l’enfant et la projection d’une guérison prochaine avec un objectif : remercier le magicien en lui préparant un délicieux gâteau (que l’on goûtera au passage bien sûr). Changez le scénario pour l’adapter aux préférences de votre enfant et n’hésitez pas à théâtraliser un maximum (en fabricant un talisman du héros par exemple, objet qui lui donnera confiance et force).
  2. Le soin à sa peluche ou à son doudou préféré(e) :

    Vous pouvez vous appuyer sur le nounours ou le personnage préféré de votre enfant pour l’inviter à lui prodiguer des soins :
    “Regarde, ton doudou a besoin qu’on le soigne aussi. Tu m’aides ?”
    A ce moment là, vous pouvez préparer du matériel ressemblant à celui utilisé par l’enfant (seringue pour doser, cuillère en plastique, sirop qui ne sera que de l’eau,…). Là, vous avez le choix entre soigner le doudou d’abord (en lui donnant la parole) ou bien laisser faire l’enfant. Dans tous les cas, la prochaine étape est de suggérer à votre enfant de se soigner aussi afin de guérir ensemble. Ainsi, ils pourront tous les deux de nouveau être bientôt en pleine forme et s’amuser !
    Cette astuce fait appel aux neurones miroirs de l’enfants qui observe et imite, à la dissociation (en prenant du recul face à ses émotions et ressentis), à l’altruisme (je soigne mon doudou) et la projection positive (je m’imagine bientôt guéri et prêt à m’amuser).
    L’autre avantage de cette technique est que l’enfant pourra décrire ce qu’il ressent et à l’endroit où il le ressent en l’insinuant sur sa peluche/ son doudou. Cela facilitera son accompagnement et son suivi.
  3. Faire ensemble ou en autonomie : “Veux-tu aspirer le sirop tout seul ?” “préfères-tu commencer par la poudre ou par le sirop ?” “Tu tiens le thermomètre ?” “Veux-m’aider à doser ?
    En proposant de participer à ses soins et en lui présentant des choix, l’enfant sera plus engagé et motivé dans la réalisation. De plus, il ressentira de la fierté d’être ainsi impliqué. Il est évident que cette façon de fonctionner ne doit se faire que sous votre surveillance et que les médicaments doivent se trouver toujours hors de portée des enfants.
  4. La musique et le chant : une musique calme et joyeuse peut faciliter la collaboration des enfants. La musique a le pouvoir d’apaiser et d’améliorer l’humeur (des enfants ou des parents). Si vous en avez envie, vous pouvez aussi chanter doucement et bercer votre enfant en le tenant près de vous avant et après les soins. Vous trouverez des musiques douces dans cet article.
  5. L’expression “dès que” : “dès que tu auras pris les médicaments, nous pourrons regarder ensemble un DVD/ jouer à un jeu de société/lire une histoire…” Cette manière de s’exprimer n’est pas contraignante pour l’enfant. Elle lui permet de dépasser mentalement la phase de prise de médicaments pour s’imaginer dans une phase de divertissement plus plaisante pour lui.
  6. Le tableau de bord :
    Pour faciliter la verbalisation et l’identification des besoins ainsi que pour suivre l’évolution du processus de guérison, vous pouvez utiliser le tableau de bord suivant (en deux exemplaires différents) :

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂