4 livres pour évoquer le deuil avec les enfants

Il est parfois difficile d’aborder le deuil avec les enfants car nous avons souvent du mal à trouver les mots tant nous sommes bouleversés. Les albums jeunesse peuvent nous aider à verbaliser et libérer les émotions pour favoriser la résilience.

Je vous conseille la lecture de ces 4 livres sur ce thème.

 

Le cimetière des mots doux 

La mort fait partie de la vie…mais il est souvent difficile d’aborder ce sujet avec nos enfants. C’est aussi à cela que sert la fiction et notamment ce magnifique livre d’Agnès Ledig et Frédéric Pillot : « Le cimetière des mots doux ».

Il nous raconte l’histoire de deux enfants, Simon et Annabelle, nés le même mois de la même année dans la même rue du même village. Ils fréquentaient la même classe et adoraient se retrouver dans la forêt pour respirer et parler. Un jour, Simon ne vint pas à l’école. La maitresse annonça qu’il avait une leucémie.

 

Ce livre a fait naitre de grandes émotions en moi. Les mots délicats d’Agnès Ledig et les dessins somptueux de Frederic Pillot contribuent grandement à ce profond ressenti. Ils nous touchent en plein coeur. Et ce sera probablement le cas pour vous et vos enfants. Les thèmes comme la maladie, l’amour et l’amitié/l’amour y sont abordés avec douceur et empathie, ce qui libère nos propres tristesses et peurs parfois enfouies depuis longtemps .

« Le cimetière des mots doux » est un bijou d’humanité et de tendresse, des valeurs qui nous réconfortent et nous poussent à apprécier la vie sans attendre auprès des personnes que nous aimons.

Je partage avec vous la lettre des auteurs présente en fin d’ouvrage. Cette lettre aurait pu suffire à rendre hommage à ce livre qui restera gravé dans ma mémoire :

Chers adultes,
Ce livre s’adresse aux enfants et pourtant il aborde un sujet difficile, très difficile. Oui, il parle de la mort. Pas celle d’un vieil oncle lointain, d’un petit animal ou d’une fleur mais celle d’un enfant, un camarade de classe, l’amoureux d’Annabelle.
Il en parle sans détour car la vraie vie est ainsi et la mort en fait partie. Nombre de parents n’osent pas parler à leur enfant de ce sujet encore tabou, ou alors de façon détournée, très floue. Ils ont peur de le faire souffrir. Il est légitime de vouloir le protéger. Or, les enfants ressentent les événements telles des ondes qui flottent dans l’air et les traversent sans obstacle, sans filtre. Ils sont comme des tortues sans carapace car la raison ne leur sert pas toujours à analyser ce qui se passe.
Ils peuvent être perdus de ressentir sans savoir, parfois plus qu’en comprenant.
Alors mettre là des mots simples et justes, sans tricher, peut leur donner des pistes pour explorer leurs émotions passées, présentes ou futures. Encore faut-il les considérer, dans le grand mouvement de la vie, comme des êtres capables d’éprouver, comme nous adultes, des joies mais aussi des drames.
Cacher ou taire quelque chose ne le fait pas disparaître. Le montrer, le dévoiler tel qu’il existe, par le biais d’une histoire, avec douceur et poésie, peut par contre permettre à l’enfant, et à l’adulte qui raconte, d’expérimenter à distance et sereinement une situation, de se l’approprier du bout
du cœur comme on approche sa main de la flamme pour appréhender la notion de chaleur. Ce livre a aussi et surtout pour vocation d’offrir aux enfants concernés par la mort d’un proche et à leurs parents, leurs grands-parents, les adultes de leur entourage, un outil concret pour vivre le deuil, et apprivoiser le chagrin à travers un geste symbolique : ici, les mots doux qu’Annabelle écrit et va ensuite offrir à Simon. C’est un exemple, il y en a tant d’autres, peut-être plus adaptés à votre histoire familiale, à votre sensibilité (un objet à construire, des dessins, des petits rituels simples…). peut-être que votre enfant a pleuré ou va pleurer en écoutant l’histoire, en regardant les images. Ce n’est pas grave.
Peut-être que vous avez pleuré ou allez pleurer en lisant.
Exprimer une émotion est un premier pas pour la digérer. Et partager cela avec son enfant, c’est partager la vie dans toute sa dimension, ce qui est de notre rôle de parent. Que cet album vous accompagne sur ce chemin de l’apprentissage et de l’authenticité.
Agnès LEDIG & Rogeria RODRIGUES

 

Dès 5 ans.

« Le cimetière des mots doux » d’Agnès Ledig & Frédéric Pillot est disponible sur :

 

 

Où es-tu Loup ?

Renarde et Loup sont deux amis qui rêvent, jouent et s’émerveillent ensemble.

Après une journée mémorable, Loup demande à Renarde de ne jamais oublier ces moments et lui dit à quel point la vie est précieuse et belle.

Lorsque Loup disparaît le lendemain et qu’elle ne peut le retrouver malgré ses efforts, Renarde ressent une profonde tristesse et tente de déceler l’éclat de son ami dans le tissu que forme la nuit étoilée. Ainsi drapée et tandis que les larmes ne cessent de couler, Renarde se souvient des mots de Loup et parvient à surmonter son chagrin pour vivre sa vie unique et précieuse.

 

Cet album jeunesse est émouvant car il évoque la souffrance après la perte d’un être cher. Il décrit d’abord cette incapacité à accepter ce deuil puis, petit à petit, à reprendre goût à la vie (résilience).

« Où es-tu Loup ? » est un support poétique aux fabuleuses illustrations qui plaira et « parlera » aux enfants comme aux adultes.

Ce livre est un bijou.

« Où es-tu loup ? » de Sandra Dieckmann est disponible sur :

 

Au revoir blaireau

« Blaireau était un ami sûr, toujours prêt à rendre service. Très vieux, il connaissait presque tout de la vie et savait aussi qu’il devait mourir bientôt. Blaireau n’avait pas peur de la mort. Pour lui, mourir, c’était simplement quitter son corps. Cela ne l’inquiétait guère, car son corps ne fonctionnait plus aussi bien que dans sa jeunesse. Une seule chose le tourmentait : la peine qu’éprouveraient ses amis. »

C’est ainsi que débute cet ouvrage de Susan Varley.

au revoir blaireau

Les thèmes de la mort et du deuil sont graves et souvent difficiles à aborder avec les enfants. « Au revoir Blaireau » donne l’occasion de poser des mots sur les émotions ressenties, passage obligé dans le processus de deuil (ou son anticipation) mais aussi d’entrevoir de l’espoir et de la joie.

En effet, les amis de Blaireau, vont se remémorer des moments passés ensembles, les leçons apprises, le savoir-faire transmis, l’amitié et l’attention témoignées dans les moments de doute.

Alors, oui, Blaireau est parti. Mais la tristesse et le regret vont progressivement laisser place à la gratitude.

Cette histoire évoque pour moi cette citation du Dr Seuss : « Ne pleurons pas parce que c’est fini, réjouissons-nous que ce soit arrivé. »

Au revoir blaireau

Ce livre permettra :

  • d’anticiper et de surmonter la disparition d’un être cher
  • de poser des mots et de libérer les émotions des enfants et des adultes
  • de répondre aux questions des enfants à propos de la mort (qui peut inquiéter)
  • de prendre conscience de la chance de côtoyer des anciens afin de profiter de leur présence, de leur savoir-faire et de leur sagesse
  • de vivre l’instant présent et de ressentir de la gratitude pour les bonnes choses
  • de ne pas remettre à demain les gestes et les parole d’amour et d’affection
  • de comprendre que même si la personne n’est plus là, les souvenirs demeurent

Notez que le fait que les personnages soient des animaux favorise la dissociation et la libération émotionnelle.

Au revoir blaireau

Au revoir blaireau

 

« Au revoir blaireau » est disponible sur :

Tu vivras dans nos coeurs pour toujours…

Renard s’est endormi pour toujours. Dans la forêt, tous ses amis se réunissent. Ensemble, ils se souviennent des jours heureux passés avec lui. Un matin, une pouce d’arbre apparait là où le renard reposait.

Au fil des jours, l’arbre grandit, nourri par l’évocation des souvenirs et la puissance de l’amour. Il devient le plus bel arbre de la forêt, servant d’abri à tous les animaux, transmettant sa force à ceux qui avaient connu et aimé Renard.

Ainsi, Renard continue à vivre dans le coeur de tous, pour toujours.

« Tu vivras dans nos coeurs pour toujours… » de Britta Teckentrup est un livre touchant et poétique sur le deuil et les cycles de la vie. Il permettra d’aborder ce sujet avec les enfants en les aidant à verbaliser leurs émotions, à guider leur regard sur la mémoire des instants partagés et la présence de l’être cher dans leur coeur.

La métaphore de l’arbre qui pousse là où Renard s’est endormi donne une touche de spiritualité au récit.

Merci pour cet ouvrage qui accompagnera parents et enfants dans un processus de deuil libérateur par rapport à la disparition d’un proche ou d’un animal de compagnie. Sa lecture sera aussi l’occasion de prendre conscience de l’importance de vivre au présent et de profiter pleinement de notre existence. C’est une façon de relativiser les tracas du quotidien pour revenir à l’essentiel.


 

« Tu vivras dans nos coeurs pour toujours… » de Britta Teckentrup est disponible sur :

Dès 4/5 ans.

Tags:

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.