10 phrases à éviter pendant les repas des enfants


Un enfant ne se laissera pas mourir de faim. Il a même une conscience aiguë de ce besoin essentiel.

« L’enfant sait spontanément de quelles quantités de nourriture il a besoin. S’il mange moins à un repas, il mangera plus au repas suivant. Faisons-lui confiance. » nous explique Catherine Gueguen.

Nous, adultes, ne respectons pas forcément la satisfaction de ce besoin chez l’enfant car il nous semble parfois qu’un refus de manger va à l’encontre de nos valeurs ou nourrit un sentiment d’inquiétude. Ces croyances nous poussent à proférer des phrases qui brouillent le rapport de l’enfant avec les aliments. Cette confusion se poursuit alors longtemps dans la vie pouvant causer des troubles alimentaires graves.

Dans son livre “Et si on arrêtait de crier sur nos enfants”, Valérie Roumanoff a recensé les phrases emblématiques à éviter pour que l’enfant établisse un rapport sain avec sa nourriture dans un esprit de confiance et de collaboration.
En effet, les repas sont un terrain d’apprentissage pour le parent et pour l’enfant. L’un souhaite collaborer/communiquer plus efficacement avec son enfant (et pas “se faire obéir” car cela induit un rapport de force) alors que l’autre aspire petit-à-petit à devenir autonome (dans un cadre sécurisant et valorisant). Voici donc les phrases qui bloquent ces objectifs  (avec les méthodes qu’elles impliquent).
Note : ces phrases viennent souvent de notre propre enfance !

 

  1. On ne jette pas la nourriture ! [Formulation négative/ ordre] Le cerveau perçoit l’expression “Jette la nourriture”. De plus, cette expression catégorique implique qu’il est impossible de recycler un repas ou de le transformer en le combinant avec d’autres aliments (comme faire un gratin avec un restant de pâtes ou une soupe en mixant des légumes).
  2. Il y a des enfants qui meurent de faim dans le monde ! [Honte / manipulation] La culpabilité est douloureuse à ressentir. Associer repas et douleur n’est donc pas judicieux.
  3. Quand j’étais petit(e), je ne mangeais pas à ma faim [Manipulation/non respect de l’histoire personnelle de l’enfant] Cette phrase placée hors contexte du repas n’est pas un outil de persuasion puisqu’il s’agit d’une expression d’une douleur passée, vécue par le parent. Dans le contexte d’un repas, en revanche, elle vise à nier le ressenti de l’enfant pour lui imposer le nôtre et le convaincre de manger car “il a de la chance de pouvoir manger à  sa faim.”
  4. Mange, parce que je l’ai préparé pour toi. [Manipulation/ culpabilité] Nous, humains, avons besoin de reconnaissance. C’est normal ! Et c’est encore plus vrai lorsque nous sommes parents car les efforts et la responsabilité sont intenses. Mais il y a d’autres façon de l’obtenir. En la formulant sous forme de demande claire vers les personnes de qui nous en attendons (et qui ne sont peut-être pas là en ce moment). (voir le message “je”)
  5. Finis ton assiette pour me faire plaisir. [Manipulation/chantage] “Fais plaisir” est ce que l’on nomme un “driver“. Ce message contraignant coupe l’enfant de son propre ressenti et le rend vulnérable aux manipulations d’autres personnes qu’il croisera.
  6. Ton petit frère a tout fini, lui. [Comparaison négative/ manipulation ] Chaque être est unique. Comparer pour convaincre de devenir comme quelqu’un est une démarche qui fragilise l’estime de soi et qui pousse à se comparer toute sa vie, au mépris de la liberté individuelle.
  7. Mange pour bien grandir. [Interprétation/croyance erronée] Le suivi de la courbe poids/taille vous rassurera sur la croissance de votre enfant. Le corps a effectivement besoin de carburant pour grandir. Mais il a aussi besoin d’eau, de mouvement, d’amour, d’empathie,…et de nourriture équilibrée.
  8. Quand l’appétit va, tout va.[Interprétation/croyance erronée] Malheureusement, un bon coup de fourchette peut mener à du surpoids. La nourriture fait aussi office d’anti-dépresseur (kilos émotionnels)…
  9. Termine ta viande, si tu veux aller jouer. [Chantage] Faire miroiter une récompense pour être écouté n’est pas une stratégie efficace pour l’épanouissement des enfants et pour obtenir des rapports apaisés et équilibrés . L’objet du chantage a aussi tendance à augmenter avec le temps… C’est un cercle vicieux.
  10. Si tu es sage, tu auras du gâteau. [Chantage] Même principe que la phrase ci-dessus. 

 

SOLUTIONS POSSIBLES

Voici maintenant un article pour des repas apaisés :

 

 

2 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂