10 interdictions/négations transformées en affirmations pour mieux collaborer avec les enfants

Le cerveau des enfants ne comprend pas ou mal la négation.

Lorsqu’il entend : “Ne cours pas”, il ne retient que “Cours” soit l’inverse de ce que nous voulons.

Pour les interdictions, le problème est similaire. Il vaut mieux énoncer ce que l’enfant a le droit de faire plutôt que ce qui lui est interdit.

Afin de simplifier notre communication et la rendre accessible aux enfants, je vous propose donc de tester ces 10 ajustements de langage avec des phrases très communes.

 

Le fichier PDF est à télécharger ici.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂