10 conseils pour augmenter la capacité de persévérance des enfants

La persévérance est comme un muscle qui se renforce par l’entraînement, la méthode et les encouragements !

On peut la définir comme la poursuite d’un objectif et le fait de consentir des efforts pour l’atteindre.

Pour aider les enfants à développer cette capacité à persévérer, voici quelques conseils :

  1. Apprendre à poser des objectifs et les imaginer : “Quel est ton objectif quand tu apprends cette leçon de mathématiques ?” “Tu aimerais arriver à faire du vélo sans les petites roulettes ? Tu imagines comment ce serait ? Ce que tu ressentirais ? ”
    Un objectif est une cible pour notre cerveau. Lorsque nous le verbalisons ou l’écrivons, une structure dans notre cerveau appelée le Système d’Activation Réticulaire s’active et contribue à la réalisation des objectifs clairement établis de façon consciente et surtout inconsciente.
  2. Remarquer ce que l’enfant termine : “Je vois que tu as fini de ranger ta chambre” “Tu as terminé cet exercice de français” “Tu as réussi à lasser tes chaussures” “Ton puzzle est complet !”Lorsque nous remarquons ce que l’enfant parvient à terminer après des efforts cela permet de l’encourager et de favoriser son apprentissage car il revoit dans sa tête les gestes et étapes qui l’ont aidé à réussir (renforcement positif).
  3. Le laisser faire quand il sait faire : l’apprentissage nécessite de l’entrainement et des essais répétés (qui se soldent invariablement par des échecs instructifs). En se substituant à un enfant, nous le privons de cette chance de renforcer son habileté et sa confiance. Tout est expérience.
  4. Une tâche à la fois : le cerveau ne peut se concentrer que sur une chose à la fois ! Il est donc essentiel d’en informer l’enfant et de ne pas l’ensevelir sous un amas de consignes. Une chose après l’autre. Et c’est aussi valable pour les GROS objectifs : enseignez-lui comment les décomposer en petits objectifs progressifs et accessibles.
  5. Lui confier des responsabilités : vous aider à ranger les courses, nettoyer les vitres à sa hauteur, tenir la laisse du chien, ajouter le sel dans le plat que vous cuisinez, enclencher le timer pour le rituel du matin, … à chaque fois qu’un enfant se voit confier une tâche, il se sent responsable, progresse dans son autonomie et augmente sa confiance en lui (facteurs de persévérance).
  6. Pratiquer les affirmations positives : les affirmations répétées reprogramment les croyances. Ainsi “Je crois en moi” “Je vais y arriver” “Mes efforts portent leurs fruits” “Je progresse chaque jour” “Je peux réessayer” “Mes erreurs me rapprochent de la réussite” sont encourageantes et propices à la persévérance des enfants. Astuce : écrivez-les sur un tableau à afficher dans sa chambre.
  7. Le sport : le sport est l’occasion de se montrer persévérant avec le corps et l’esprit. Attention cependant de mettre en avant l’amusement et la collaboration plutôt que la compétition.
  8. Lui montrer l’exemple : les enfants nous observent. Ainsi, si nous nous décourageons rapidement ou nous dénigrons quand nous ne parvenons pas à faire quelque chose, les enfants feront de même.
  9. Se concentrer sur le plaisir et l’envie (au lieu de la peur d’échouer) : pour persévérer, il faut aimer ce que l’on fait ! La peur d’échouer doit ainsi être remplacée par la joie d’agir et la visualisation de la perspective de réussir. Or cette joie d’agir provient souvent de l’utilisation des forces présentes en nous. Les enfants en possèdent plusieurs (voir cet article) ! Donc persévérer consiste aussi à prendre conscience de nos forces et apprendre à les utiliser dans un but qui a du sens pour nous (motivation intrinsèque).
  10. Persévérer c’est aussi lâcher prise… Abandonner une piste qui ne dépend pas de nous pour se concentrer sur une autre est une compétence qui se développe. Exemple : avec toute la persévérance du monde, un enfant ne soulèvera jamais seul une voiture (même si son héros préféré y arrive). Cette voie est donc à abandonner sous peine de s’acharner et d’en être malheureux. En revanche, se faire aider par des adultes et utiliser des machines seront des voies plus efficaces pour soulever ce poids. Bref, persévérer c’est aussi choisir sa route. Et quand nous choisissons, nous faisons le deuil de toutes les autres options.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂