« Laissez les enfants marcher pieds nus »

feet-619399_1920

Le magazine « Sciences et avenir » du mois de janvier a interrogé le Dr Saad Abu Amara, chirurgien orthopédique pédiatrique au CHU de Rouen sur les spécificités des pieds des enfants.

On y apprend qu’à 2 ans, le pied a atteint 50% de sa croissance et qu’il est très vulnérable car en pleine phase d’ossification et de renforcement musculaire.

Ce qui a particulièrement retenu mon attention est cette question que de nombreux parents se posent (via) :

Il faut donc être particulièrement attentif au choix des chaussures ? 

Dr Saad Abu Amara : Non, il faut arrêter d’embêter les enfants et
les parents avec ça ! La nature fait bien les choses. Le pied nu est le meilleur chaussage : on ne chausse les enfants qu’à partir du moment où ils marchent et seulement quand ils en ont besoin. À la maison,
sur les surfaces sans danger, marcher pieds nus développe le pied, le muscle et permet de découvrir la sensation des appuis au sol, qui font partie intégrante de l’apprentissage de la marche. Et il faut oublier l’idée selon laquelle les modèles les plus chers sont meilleurs. Les chaussures rigides, qui prétendument maintiennent le talon ou soutiennent la voûte plantaire, ne sont que des arguments marketing. il n’a jamais été démontré que cela pouvait prévenir une future déformation comme les pieds plats. Le seul conseil scientifiquement fondé est de ne pas entraver la croissance. pour cela, il faut choisir systématiquement une pointure au-dessus jusqu’à 3-4 ans.

 

Intéressant n’est-ce pas ?

 

Je réfléchissais d’ailleurs à une alternative « minimaliste » de type barefoot en remplacement des baskets classiques pour la pratique du sport pour mon fils (9 ans) et moi suite à quelques visites chez le podologue et au visionnage deux vidéos dont celle-ci :

 

 

Pour aller plus loin et notamment en ce qui concerne la course, je vous invite à lire cet article qui revient sur notre évolution.

 

« Sciences et avenir » est actuellement en kiosque ou au format numérique (via l’application) :

sciences et avenir

6 commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *