“90 % des comportements désagréables des enfants sont liés à un manque d’amour et d’attention. “

“90 % des comportements désagréables sont liés à un manque d’amour et d’attention. ” selon Brigitte Racine, auteure du livre “La discipline, un jeu d’enfant”. Elle reprend ainsi les propos du Psychiatre William Glasser qui nous indique qu’un comportement est avant tout un moyen de satisfaire un besoin.

Pour l’attention et l’amour, il peut parait simple d’y accéder, en souriant à l’enfant, lui faisant un câlin, s’intéressant à ce qu’il fait, jouant avec lui (en le laissant décider du jeu), l’encourageant, en soulignant/remarquant ses comportements positifs pour les renforcer, en lui accordant au moins 20 minutes de temps exclusif chaque jour, en lui disant “je t’aime” sans conditions, …

Si l’enfant ressent un manque d’attention ou d’amour, il cherchera à les obtenir parfois même en déclenchant des conflits involontairement.

Donc au cours ou en fin de journée, il serait interessant d’utiliser un outil comme celui-ci :

Quels sont les autres besoins essentiels au bonheur de l’enfant ?

Ils peuvent être représentés par une étoile qui brille lorsque toutes ses branches sont éclairées !

Voici maintenant quelques suggestions pour répondre à ces besoins :

Besoin de se sentir compétent :

  • Souligner et rappeler les réussites
  • Déléguer des tâches
  • Affirmer notre confiance : “je crois en toi” “je te fais confiance pour trouver une solution
  • Donner le droit à l’erreur et offrir la possibilité de réparer
  • Mettre en évidence les “forces” et talents de l’enfant

Besoin d’amour :

  • Dire et écrire “je t’aime” (amour inconditionnel)
  • Faire des câlins

Besoin de sécurité :

  • Aider à accueillir et verbaliser les émotions
  • Avoir une attitude bienveillante
  • Etablir des règles et des rituels
  • Révéler la vérité et être authentique (car l’enfant “sent” quand on lui cache quelque chose)
  • Enseigner les règles de sécurité de base
  • Anticiper et expliquer les futurs changements

Besoin de liberté :

  • Proposer des choix
  • Autoriser les différences de points de vue entre parent et enfant
  • Tenir un discours positif sur les solutions et la liberté de choix (éviter les “je/tu dois”, “Il faut…”)

 

 

Source : 

“La discipline, un jeu d’enfant”  de Brigitte Racine disponible sur :

 

4 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂