Un enfant enthousiaste apprend mieux !

Comment savoir quand un enfant apprend et “construit” ou consolide ainsi de nouvelles connexions dans son cerveau  ? Il suffit de l’observer sourire, rire, s’exalter, bref, exprimer de l’enthousiasme ! Un enthousiasme que nous, adultes, pouvons aider à faire fleurir à encourageant les enfants à explorer, manipuler, créer, …

Comment procéder sur le plan éducatif ?

En leur offrant de l’amour, de l’écoute, de l’empathie, un cadre sécurisant, des “reflets” de leurs succès et de leurs efforts (en les remarquant) , et des opportunités de s’amuser simplement !

C’est ce que nous explique Gerald Hüther et Uli Hauser dans leur livre “Tous les enfants sont doués”. 

 

Voici un extrait : 

“Chaque découverte, chaque constatation, chaque aptitude nouvelle déclenche dans le cerveau d’un enfant un enthousiasme débordant, difficilement compréhensible par les adultes que nous sommes. Cet enthousiasme, à l’égard de lui-même et de tout ce qu’il lui reste à découvrir, est le principal « carburant» du développement ultérieur de son cerveau. Un enfant bénéficiant d’un lien sécurisant éprouve tous les jours et à de multiples reprises ces débordements d’enthousiasme. Il est ravi par ce qu’il vit et subjugué par ses succès chaque jour croissants. Lorsqu’une découverte le fait vibrer, les centres émotionnels de son cerveau moyen sont activés. Les groupes de cellules correspondantes se mettent à libérer davantage de transmetteurs dits neuroplastiques, lesquels agissent comme de l’engrais sur les réseaux neuronaux activés dans cet état d’enthousiasme : ils amènent les cellules nerveuses à multiplier la production de toutes les protéines nécessaires à la croissance de nouveaux prolongements neuronaux, ainsi qu’à la néoformation et à la stabilisation de contacts intercellulaires. Voilà pourquoi un enfant apprend si bien tout ce qui suscite en lui de l’enthousiasme. Or, cet enthousiasme ne se manifeste que lorsque quelque chose lui importe. Lorsqu’il est réellement intéressé par une chose qui a du sens à ses yeux. “

Les auteurs évoquent une tendance que de nombreux parents ont parfois inconsciemment : des attentes sur ce que l’enfant devrait faire pour leur faire plaisir ou selon leurs valeurs et règles (au lieu de le laisser explorer en suivant leurs propres émotions et leur imagination). 

J’aime particulièrement l’exemple de la boule de papier

Un enfant peut trouver une source d’émerveillement et d’amusement dans le fait de jouer avec une boule de papier. En la manipulant, il expérimente les trajectoires en l’air ou sur le sol, il observe comment le volume de la boule de papier change en la compressant, il imagine que la boule est une vraie balle,  etc. 

Mais si le parent récupère la boule de papier pour la jeter dans la corbeille en rappelant à l’enfant que c’est là sa place, l’enfant va oublier son enthousiasme (non sans frustration) pour peu à peu se conformer à ce qui convient au parent. 

Pour garder cet exemple, il est pourtant possible de laisser l’enfant s’amuser et de lui expliquer qu’une fois le jeu terminé, le papier doit être mis dans la poubelle (pour être recyclé plus tard). 🙂

 

Source :

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.