La bienveillance facilite l’apprentissage des enfants

Dans une classe, les meilleurs outils d’un enseignant sont-il la sévérité et une froide distance ou l’empathie et la bienveillance ? La réponse se trouve dans les dernière connaissance en provenance des neurosciences comme nous l’explique Catherine Gueguen dans son livre “Vivre heureux avec son enfant” :

“Quand les enseignants sont empathiques et chaleureux, il se produit un cercle vertueux. L’enfant sécrète de l’ocytocine, qui déclenche la production successive de trois autres molécules : la dopamine, les endorphines, la sérotonine.

Ces molécules produisent chez l’enfant ce dont l’enseignant rêve : un enfant calme, non stressé, empathique, confiant, curieux, motivé et heureux d’apprendre.

  • L’ocytocine est la molécule de l’amitié, de la coopération. Elle procure du bien-être. Elle permet d’être empathique car elle aide à percevoir les émotions, elle diminue le stress, l’anxiété. Elle rend confiant.
  • La dopamine stimule la motivation, donne du plaisir, de l’allant, de la créativité.
  • Les endorphines procurent une sensation de bien-être.
  • La sérotonine stabilise l’humeur.”

4 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂