7 outils pour aider un enfant qui se dévalorise

À quel point vous sentez-vous efficace dans ce vous faites ? Vous allez me répondre peut-être : tout dépend de ce que je fais et avec qui je suis !

Ou bien, aux deux extrêmes : jamais ou toujours.

Le sentiment d’efficacité personnel (SEP) est un facteur essentiel à la réussite des apprentissages comme l’ont démontré des études.

Si le sentiment de capacité personnel est supérieur aux capacités réelles de l’enfant, ses performances en fin d’année s’améliorent. (cf « Mon p’tit cahier J’aime apprendre » de Jessica Hollender et Stéphanie de Bournonville).

 

Afin de booster ce SEP, nous avons quelques outils à notre disposition : en voici 7

 

La reformulation positive

Nous pouvons inviter l’enfant à reformuler les phrases décourageantes pour se motiver. Apprendre à réfuter les pensées toxiques au profit de pensées positives est un véritable cadeau pour la vie.

 

Le cahier des succès

Nous avons une chance inouïe en tant que parents car nous assistons jour après jour à la croissance et à l’apprentissage de nos enfants. Cette position d’observateur nous permet d’emmagasiner des images, des sons, des émotions selon un point de vue extérieur . Ainsi, nous sommes capable, pour peu que nous laissions les jugements de côté, de retranscrire oralement ou à l’écrit ce que nous voyons nos enfants réaliser. Comme si nous étions des réalisateurs de films.

Et ce rôle est sacrément important !

Quand nos enfants doutent ou hésitent à se lancer dans une nouvelle action, quand leur confiance est en berne, nous pouvons appuyer sur « play » et leur raconter un de leurs succès passés, en discuter avec eux, leur redonner ainsi de l’espoir.

Pour nous faciliter la tâche, je vous invite à inaugurer un cahier qui sera symboliquement offert aux enfants : le cahier des succès.

Dans ce cahier, figureront : des dessins, des photos, des mots d’encouragement, des « je t’aime », des récits succincts d’évènements qui ont provoqué des émotions agréables,…bref, des ancrages positifs.

L’intérêt de l’alimenter chaque soir, et notamment le soir en guise d’étape de rituel du coucher, est de rappeler à l’enfant des succès, petits ou grands, qu’il n’a ou ne remarque pas/plus : finir une course, apprendre une poésie en autonomie, contribuer à la bonne marche de la maison, aider quelqu’un à faire quelque chose,…

L’idée est d’avoir sous la main un levier de motivation qui peut être feuilleté n’importe quand et même n’importe où.

Pour le n’importe où, vous pouvez emporter avec vous sur votre smartphone un échantillon de ce cahier via une galerie photo prévue à cet effet ou des photographies des pages du cahier.

 

Notez que dans la description du succès, il est intéressant de préciser comment les échecs ont servi d’enseignement. Ainsi, on minimise grandement la peur de l’échec et on considère celui-ci comme une étape du succès. Libérateur !

 

Autre astuce : exposez des photos des succès de votre enfant dans la chambre de l’enfant et dans les pièces communes de la maison (comme l’arrivée d’une course, un poisson pêché, un diplôme obtenu,…).

 

Tout ceci a aussi un effet positif sur les craintes des parents quant à l’avenir des enfants. Le cerveau rationnel a besoin de preuves pour calmer les pensées irrationnelles. Donnons-lui ces preuves et cultivons la confiance à la maison…ou à l’école d’ailleurs tout en évitant les écueils des prophéties auto-réalisatrices négatives.

 

Le bouclier de la confiance en soi et ses affirmations positives

Un bouclier sert à se protéger mais nous pouvons aussi nous en servir pour grimper afin de franchir des obstacles ou encore pour glisser le long d’une pente enneigée !

Bref, un bouclier, c’est utile et cela confère une bonne dose de confiance en soi surtout quand sont gravées dessus des phrases symboliques et puissantes qui alimentent la petite voix intérieure des enfants.

Dans cette idée, voici donc le bouclier de la confiance en soi à imprimer et à distribuer à nos enfants.

Vous pouvez aussi en créer un avec des phrases personnalisées puisque je vous offre des supports vierges dans le fichier PDF ! 🙂

 

Le fichier PDF est à télécharger ici.

 

La mise en exergue des forces de l’enfant

Les recherches en psychologie positive ont permis de déterminer 24 forces réparties en 6 vertus. Nous possédons tous ces forces plus ou moins développées.

Mais il est possible d’y travailler ! Ce travail est d’ailleurs d’autant plus intéressant avec les enfants.

En effet, en remarquant quand leurs forces s’expriment, ils renforceront leur confiance en soi et apprendront à s’appuyer sur ces forces pour s’épanouir !

Dans cette logique, voici 24 cartes à télécharger, imprimer, découper, plastifier et utiliser par toute la famille !

Les cartes sont à télécharger ici.

Pour la définition exacte de ces forces, voir cet article.

 

L’amour inconditionnel

« Il n’y a pas d’erreur, pas d’agissement ni d’échec qui m’empêchera de t’aimer et de prendre soin de toi. Je serai là pour toi, peu importe ce qui se passe. » Voici en substance ce que doivent sentir nos enfants pour leur épanouissement. C’est ce que l’on nomme l’Amour Inconditionnel ». Cet amour sans conditions leur procure de la confiance en eux et en leur environnement et une conscience de leur valeur inhérente. Cet amour s’exprime dans les mots et surtout dans les actes, en identifiant et répondant notamment aux besoins de l’enfant (faim, soif, repos, attention, contact, bouger,…), en l’acceptant tel qu’il est sans le juger, en remarquant ses efforts, lui permettant de faire des erreurs, en écoutant ses émotions avec empathie,…

À l’inverse, un amour conditionnel fragilise l’estime de soi et augmente la peur et l’anxiété. L’enfant comprend qu’il est aimé seulement quand il accède à une demande, qu’il remplit des critères, qu’il est quelqu’un d’autre que lui…

 

Source : « Elever son enfant en pleine conscience » de Shauna Shapiro et Chris White

 

La valorisation des erreurs

Si nous empêchons les enfants de faire des erreurs, nous freinons leur apprentissage ! Idem pour nous, adultes, qui pouvons passer à côté de nombreuses opportunités de peur d’échouer.

Pour voir en chaque échec une chance, voici 10 messages à se dire et à partager avec notre entourage.

 

Le fichier PDF est à télécharger ici.

 

Les postures du pouvoir

Les postures que nous adoptons influencent nos pensées et notre confiance en nous.

Ainsi, si nous marchons lentement, les épaules tombantes, les yeux baissés,… nous avons de fortes chances d’avoir des pensées négatives !

Et l’inverse est aussi vrai. Il existe ce que l’on appelle des postures de pouvoir. Elles donnent la pêche (pas le fruit) et la confiance en soi.

En voici deux à offrir aux enfants.

  • Gonfler le torse, mettre les pieds à la hauteur des épaules (bien ancrés au sol)  et placer les poings sur les hanches (option 2 : croiser les bras) : cette posture renforce la persévérance, la détermination et la volonté.
  • Lever les bras en l’air et sourire en signe de victoire : cette posture augmente la confiance en soi.

Ces effets sont valables pour petits et grands. Alors, go pour les postures de pouvoir !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂