« Je veux ça ! » : comment satisfaire les envies des enfants par la pensée

Les tentations sont grandes dans la vie. Surtout quand les envies se multiplient par l’exposition aux modes ou aux messages publicitaires qui s’affichent sur les écrans et dans les villes.

Autant les adultes peuvent, après un effort plus ou moins grand, se raisonner (trouver une raison pour occulter des envies, se recentrer sur les besoins), autant les enfants ont plus de difficultés à résister. Et ils ressentent une grande frustration lorsqu’on leur refuse l’achat de ce jouet ou de ce bonbons aux couleurs indécentes.

Afin d’éviter les crises, certains parents seraient tentés de céder même s’ils ne sont pas convaincus de l’intérêt d’ajouter une peluche verte aux 145 autres qui attendent patiemment dans l’armoire.

D’autres parents ont compris que résister à une envie nécessite une stratégie basée sur une astuce.

Cette astuce, Véronique Maciejak nous la donne dans « 1,2,3 je me mets à l’éducation positive » : il s’agit du cahier des envies.

Au lieu d’acheter ou de refuser d’écouter, notez l’envie de votre enfant dans un carnet ou bien collez-y une photo de l’objet convoité. Simple et efficace. L’envie est prise en compte et l’enfant dépasse le stade de l’impulsion pour développer sa résistance aux frustrations.

Pour poursuivre dans cette logique, invitez régulièrement votre enfant à feuilleter son carnet des envies et à barrer ce dont il n’a plus envie.

Ou bien accompagnez-le pour qu’ils transforment son envie en expérience. Car au fond, c’est l’expérience qui compte le plus et reste graver dans la mémoire. Et encore plus quand c’est une expérience partagée avec un parent. Ce moment de partage est même essentiel puisqu’il satisfait le besoin de stimulation, de contact et de reconnaissance.

Au lieu d’acheter un jouet, jouons ensemble !

 

Source : « 1,2,3 je me mets à l’éducation positive » de Véronique Maciejak

Disponible sur :

EnregistrerEnregistrer

Un commentaire.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂