Une histoire pour comprendre qu’il vaut mieux vivre au présent

Je partage avec vous une histoire qui inspirera probablement tous les membres de la famille. Elle aborde le sujet de l’importance de rester ancré dans le moment présent sans s’inquiéter de l’avenir incertain (ou du passé révolu). Ainsi, les soucis disparaissent pour laisser place à une meilleure clairvoyance et plus de bon sens.

Pour les adultes, la lecture de ce conte de sagesse pourra donner lieu à une prise de conscience salvatrice quant à l’influence et l’omniprésence du mental. La vie est là, juste là. Inutile de se projeter ailleurs pour en découvrir les petits bonheurs.

 

« Un brave homme avait pour voisins un couple d’incorrigibles rêveurs. Il les entendait souvent raconter et imaginer ce qu’ils feraient plus tard.

Un soir, il entendit l’homme dire à sa femme :

– Dès que nous aurons assez d’argent, j’achèterai une belle vache.

– C’est une excellente idée, lui répondit sa femme, ainsi je pourrai la traire. J’ai déjà pour cela cinq cruches : une pour le lait, une pour le beurre, une pour la crème, une pour le fromage…

– C’est bien, lui dit son mari, mais la cinquième cruche, à quoi va-t-elle servir ?

– Celle-là servira à porter à ma soeur le lait que nous aurons en trop.

– Quoi ? Cria l’homme. Depuis quand vas-tu donner du lait à ta soeur, et cela sans m’en demander la permission ?

Sa femme répondit :

– C’est moi qui prendrai soin de la vache, je ferai donc ce qu’il me plait avec le lait en trop.

– Comment ? Se mit à hurler le mari. Je travaille comme un fou pour acheter une vache, et toi, tu veux donner tout le lait à ta soeur. Il n’en est pas question !

Et il brisa l’une des cruches en mille morceaux.

Leur voisin, entendant ce vacarme, décida de leur donner une leçon. Il se rendit chez eux et demanda innocemment :

– Que se passe-t-il, chers amis, j’entends des cris. Est-il arrivé quelque chose de grave ?

Le mari le prit immédiatement à témoin.

– Ma femme veut donner à sa soeur tout le lait de notre vache, lui expliqua-t-il, furieux. 

– Votre vache, demanda le voisin, mais quelle vache ?

– Celle que je vais acheter dès que j’aurai assez d’argent, répondit l’homme.

– Mais vous n’avez pas encore de vache ? demanda le voisin.

– Dans peu de temps, nous en aurons une, affirma le mari.

– Ah ! Dit le voisin, prenant un air furieux. Je commence à comprendre ce qui arrive à mon jardin potager !

– Comment ? dit le mari, interloqué.

– Oui, cria le voisin, votre vache mange tous mes légumes et vous la laissez faire ! 

– Mais quels légumes ? demanda le mari, de plus en plus étonné.

– Ceux que je vais planter, hurla le voisin, mes beaux concombres, mes belles laitues ! J’y pense depuis longtemps, et votre vache est en train de les détruire !

Le couple comprit soudain l’absurdité de la dispute, et tous les trois se mirent à rire gaiement. »

 

 

Source : « L’alphabet de la sagesse » est disponible sur :

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂