Un livre pour expliquer les rêves aux enfants

Qu’est-ce qu’un rêve ? D’où viennent-ils ? Peuvent-ils se réaliser ? Pourquoi je ne m’en souviens pas tout le temps ? Rêve-t-on toute la nuit ? A quoi servent-ils ? Pourquoi certains rêves reviennent souvent ?

Le livre que je vous présente aujourd’hui répond à toutes les questions que peuvent se poser les enfants à propos des rêves et notamment de leur utilité. De quoi lever de nombreuses zones d’ombre sur leur caractère mystérieux (et faciliter l’endormissement grâce à une approche psycho-éducative).

les rêvesLes parents y trouveront matière à discuter de leur contenu régulièrement et ainsi aborder des sujets qui peuvent angoisser, consciemment ou inconsciemment , les enfants.

Notons que ce livre traite également de la place des rêves dans l’histoire de l’humanité, des légendes ou encore des rêves chez nos amis les animaux. Bref, cet ouvrage est instructif et complet.

De plus, les illustrations sont d’excellente qualité.

Ce qu’apprendront les enfants :

  • la nuit, le cerveau est aussi actif que la journée (voire plus) : c’est lui qui fabrique les rêves.
  • les rêves se nourrissent du vécu et des pensées (comme les angoisses) pour en confectionner des films qui ne respectent pas forcément les règles en vigueur dans la réalité !
  • on ne peut pas contrôler nos rêves.
  • certains rêves sont communs à de nombreuses personnes : voler comme un oiseau, être poursuivi, se retrouver tout nu au milieu de plein de monde… Ces rêves reflètent nos angoisses ou nos désirs profonds !
  • il arrive que nous fassions des rêves prémonitoires. Normal, pendant la nuit, le cerveau « calcule », corrige et déduit des évènements possibles par rapport aux évènements vécus. Des idées originales peuvent aussi surgir au réveil ! Parmi les plus célèbres, l’histoire d’Alice au pays des merveilles qui est le résultat d’un rêve de Lewis Caroll !
  • une heure après notre endormissement, notre cerveau augmente son activité pour produire des rêves (c’est le sommeil paradoxal).
  • pendant la nuit, il y a une alternance de sommeil lent (sans rêve) et de sommeil paradoxal (avec rêves).
  • pendant la première heure d’endormissement, tout le corps se détend. C’est pour cela qu’on a parfois la sensation de tomber dans le vide ou de ne pas pouvoir bouger son corps.
  • nous éprouvons de réelles émotions pendant les rêves. Elles sont parfois très intenses.
  • certaines personnes se rappellent plus souvent de leurs rêves , d’autres pas du tout (plus d’infos sur ce phénomène dans cet article).
  • des bruits ou évènements extérieurs peuvent interférer avec le rêve : envie d’aller aux toilettes ou un objet qui tombe à proximité peuvent par exemple se retrouver en direct dans notre rêve !
  • nous faisons plusieurs rêves par nuit.
  • le souvenir d’un rêve s’estompe rapidement au réveil (quand on s’en souvient).
  • au cours du rêve, nous bougeons, parlons, crions, mais cela ne se voit pas physiquement. Notre corps est comme déconnecté pour se reposer.
  • quand nous rêvons, les yeux font de rapides mouvements sous les paupières
  • une autre fonction des rêves est de se débarrasser d’émotions trop fortes ressenties dans la journée.
  • le sommeil permet de consolider ce qu’on a mémorisé.

Ce qu’apprendront les parents :

  • à donner de l’importance aux rêves des enfants qui en disent long sur ce qu’ils pensent, ressentent et vivent.
  • à échanger sur les capacités du cerveau et l’importance du sommeil.
  • à démystifier les rêves et cauchemars pour en chercher des causes dans le vécu.

 

Quelques suggestions d’habitudes à adopter :

  • interroger l’enfant sur ses rêves et cauchemars dès le matin afin de dépister des angoisses, les verbaliser et en atténuer l’affect tout en apportant des réponses.
  • faciliter l’expression, l’enfant pourra dessiner ses rêves et cauchemars. Pour le cas des cauchemars, ils perdront ainsi de leur emprise à la lumière du jour et il sera envisageable de tenter d’en déterminer la cause.
  • pratiquer la gratitude en évoquant les expériences plaisantes de la journée juste avant de s’endormir pour tenter d’influencer la structure des rêves avec des émotions positives.
  • autre test : lire une poésie à retenir ou un problème de math juste avant de dormir. Il se peut, comme par magie, que le cerveau mémorise ou trouve une solution. 🙂

A partir de 6 ans en autonomie.

Les rêves est disponible sur Amazon (8,90€)

2 commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *