Un truc et des outils pour ne plus s’énerver face aux comportements des enfants

Dans son livre « Il n’y a pas de parent parfait », Isabelle Filliozat partage avec nous un « truc » pour réussir à nous calmer devant le comportement des enfants. Cette astuce est basée sur le fait que la cause réelle de notre énervement n’est souvent pas le comportement lui-même mais une conséquence d’une accumulation de sources de contrariétés et de stress.

Elle nous conseille pendant une dizaine de jours, de prendre quelques secondes, pour réfléchir sur l’origine réelle de notre énervement :

  • fatigue
  • cycle hormonal
  • problèmes au travail
  • conflits dans le couple
  • poids des tâches ménagères assumées seul(e)
  • difficultés financières
  • malade dans la famille proche
  • frustration
  • injustice
  • inquiétude
  • autres soucis…

L’idée est de garder ces causes possibles sous la main (sur un bristol ou une feuille à imprimer).

Une fois que vous aurez identifié les causes récurrentes, essayez de trouver une oreille bienveillante pour vous confier. Ou, à défaut, d’écrire dans un journal ce que vous avez sur le coeur (émotions, pensées). Une émotion verbalisée perd en intensité, c’est un fait scientifiquement prouvé.

J’aime cette idée du journal car c’est un moyen de placer les pensées irrationnelles à la lumière du jour. Beaucoup ne résistent pas à cette exposition.

Une fois que les pensées et émotions sont exprimées, écrivez une ou deux actions possibles par source d’énervement restante. Le fait de demander ce dont vous avez besoin fait souvent des miracles car les autres ne savent pas forcément ce dont nous avons besoin mais si cela nous semble évident.

Vous voici maintenant avec des objectifs concrets et le sentiment de mieux contrôler la situation (très bon pour l’estime de soi).

 

Des outils à imprimer

Pour formaliser tout cela et vous aider à avancer en prenant conscience de votre progression, je vous ai préparé des documents.

  • Une feuille récapitulative des sources d’énervement.
  • Un tableau de suivi visuel (avec un stylo, faites un point rouge à gauche de la case si vous vous vous êtes énervés et en bleu si vous avez maitrisé cet énervement). Le choix du rouge et du bleu fait aussi office d’expression émotionnelle niveau symbolise (rouge = chaud, bleu=apaisement)

Vous pouvez les afficher quelque part dans la maison.

 

Si vous avez quand même explosé : vous pouvez réparer en vous excusant et expliquer oralement votre travail actuelle pour adopter des solutions. Cet engagement oral vous aidera à mobiliser votre motivation et donnera un modèle positif à votre entourage, modèle qui pourra être copié pour la résolution des problèmes de chacun.

 

Dernier conseil :

La respiration est votre ami en cas d’énervement. Pensez à elle et trouvez-y refuge. 🙂

 

A lire :

« Il n’y a pas de parent parfait » d’Isabelle Filliozat.

2 commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂