45 exemples à donner aux enfants

Parfois on se complique la vie à essayer de chercher des mots pour expliquer certains concepts essentiels aux enfants alors qu’il suffirait…de leur montrer. 

Les enfants sont en effet des imitateurs nés. La faute, peut-être à ces neurones appelés « miroirs ». 

Regardez :

Dans tous les cas, cette capacité est particulièrement pratique car, associée à l’imagination, elle permet de transmettre aux enfants des modèles de comportement à copier pour le meilleur et pour le pire…

En effet, on s’approche du noyau du problème en évoquant le comportement car ils sont essentiellement INCONSCIENTS. C’est à la fois une force et une faiblesse de notre belle machine que l’on appelle CERVEAU.

Afin de passer du mode automatique au mode conscient et d’ainsi corriger nos erreurs de comportement (afin d’éviter qu’elles soient dupliquées, ô malheur !, par nos enfants), il faut basculer en mode « pleine conscience » quelques instants par jour.

Le mode « pleine conscience » signifie que nous prêtons une attention totale à ce que nous faisons ici et maintenant. Nous débusquons ainsi les automatismes, habitudes et autres grimaces bien involontaires…

 

Astuces pour parvenir à traquer et modifier nos « mauvaises » habitudes :

  • se filmer (ou se faire filmer par un enfant pour voir ce qu’il voit)
  • demander à ce qu’une personne de votre entourage (qui vous veut du bien) vous alerte en cas de « réactions confusionnantes verbales ou non verbales » : « oh ! tu viens d’avoir une expression de dégoût en disant que ce plat était délicieux »=> confusionnant !
  • se regarder dans un miroir (et en disposer dans la maison) sans sombrer dans le narcissisme
  • s’imaginer en train d’être filmé par un ami journaliste toute la journée (cela oblige à la dissociation)
  • s’entrainer à la pleine conscience régulièrement (par exemple, toutes les heures mettez une alarme pour vous concentrer précisément sur ce que vous êtes en train de faire ou focalisez votre attention sur votre respiration pendant une minute). Vous pouvez aussi tester ces exercices.
  • au calme, écrivez sur un papier vos croyances et pensées récurrentes et voyez si elles peuvent entraver votre discours rationnel (genre, je tiens un discours auquel je ne crois pas). Cette différence entre croyance profonde et « devoir » crée de la confusion visible dans la communication non-verbale.
  • visionnez des vidéos ou lisez des livres pour changer vos propres modèles/films mentaux (servez-vous de vos neurones miroirs pour vous entrainer à imiter). Exemple :
  • Faites la liste de ce qui vous semble « exemplaire ». Mais, c’est quoi l’exemplarité ?

Quelques suggestions de comportements/habitudes propices à l’épanouissement en communauté :

  1. Je dis la vérité.
  2. Je fais ce que je dis, je dis ce que je fais.
  3. Je sais changer d’avis.
  4. Je ne fais pas de promesse que je ne peux pas tenir.
  5. Je fixe des règles en collectivité et m’assure qu’elles soient comprises et suivies par tous.
  6. Je répare mes erreurs et en tire enseignement.
  7. Je m’excuse.
  8. Je fais confiance par défaut.
  9. J’établis des objectifs, je suis mes rêves.
  10. Je demande de l’aide si nécessaire.
  11. Je travaille ouvertement à améliorer mes lacunes et faiblesses.
  12. Je me lève quand mon réveil sonne.
  13. J’arrive à l’heure à mes rendez-vous.
  14. Je pardonne (moi et les autres).
  15. Je ne critique ni ne juge pas.
  16. Je propose mon aide.
  17. Je fais preuve d’altruisme.
  18. Je suis poli.
  19. Je souris souvent.
  20. J’exprime mes émotions sans accuser « je me sens… ».
  21. Je cherche des solutions en changeant la question pour dépasser le problème.
  22. Je fais preuve d’humour mais ne me moque jamais.
  23. J’écoute sans couper la parole et j’essaye de me mettre à la place de l’autre.
  24. Je respire pour calmer ma colère ou pour accueillir une émotion.
  25. Je choisis d’avoir une attitude positive et de voir au maximum le verre à moitié plein.
  26. Je m’enquis de la pensée d’autrui.
  27. Je crée, je trouve des idées, j’invente souvent.
  28. J’exprime ma gratitude et ma reconnaissance envers ce que j’ai et autrui.
  29. Je porte une attentions bienveillante au monde qui m’entoure.
  30. Je pose des questions lorsque je ne comprends pas.
  31. J’agis et je parle avec respect et bienveillance.
  32. Je laisse faire lorsque la personne est capable de faire.
  33. Je ne crie pas.
  34. Je fais du sport (ou je marche régulièrement).
  35. Je pratique l’auto-compassion et ne m’auti-dénigre pas.
  36. Je donne mon opinion calmement. Je respecte celle des autres.
  37. Je nettoie et range mon espace de vie.
  38. Je lis.
  39. Je ne parle pas de quelqu’un quand il n’est pas là (et cela facilite la pleine conscience de l’instant présent).
  40. Je m’habille avec soin selon mes goûts et je m’entretiens.
  41. Je connais mes forces et je les exploite.
  42. J’inspire la sérénité et la confiance par ma présence.
  43. Je suis prévoyant pour le bien-être de ma famille.
  44. J’invite mes enfants et mon conjoint à pratiquer des activités (jeux, cuisines, ballades,…)
  45. Je m’émerveille et m’enthousiasme ouvertement.

 

Moralité : parents, parlez moins et montrez plus !

Et n’oubliez pas de pratiquer le renforcement positif pour que les comportements imités deviennent des habitudes.

 

Inspiration : « Êtes-vous le parent que vous voulez être ? » d’Alexandre Bernhardt et Camille Lagrenaudie disponible sur Amazon

Les enfants sont des mimes nés. Ils imitent leurs parents malgré tous les efforts qu’on peut faire pour leur enseigner le savoir-vivre.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂