4 rituels qui rendront parents et enfants plus heureux (selon les neurosciences)

L’excellent Eric Barker présente dans Time 4 rituels qui augmenteront le niveau de bonheur de chaque membre de la famille. La particularité de ces rituels ? Leur efficacité est prouvée par les neurosciences.

  1. Se poser LA question  : « Pour qui suis-je reconnaissant ? »
    La gratitude rend heureux. Le sentiment de reconnaissance active la région du tronc cérébral qui produit de la dopamine. De la même manière, la gratitude peut augmenter la sécrétion de sérotonine dans le cortex cingulaire antérieur. Cerise sur le gâteau, en exprimant votre gratitude, vous déclencherez une boucle rétroactive. La gratitude s’auto-alimentera avec la personne qui l’a reçue !
    Conseil : tenez un journal de gratitude et pratiquez la gratitude pendant le repas du soir. Cela resserre les liens familiaux en prime.
  2. Nommer les émotions désagréables : « je me sens … »
    Lorsque nous nommons une émotion, le cortex préfrontal calme l’amygdale dans notre cerveau. L’effet des émotions est donc moindre. Pour les parents, le principe est d’aider les enfants à verbaliser leur ressenti en acceptant leurs émotions et en acquérant leur vocabulaire. Employez ce type de phrase basée sur l’observation sans jugement : « Je vois que tu es triste/en colère/… » ou bien en utilisant des outils d’expression émotionnelle (comme ceux-ci).
  3. Prendre une décision : 
    La prise de décisions réduit inquiétude et anxiété par la création d’intentions et d’objectifs. Le cortex préfrontal rentre alors en action . Notons que la prise de décision permet aussi de changer de perspective en s’orientant vers des solutions, cela apaise le système limbique. Inutile de viser une bonne décision, le tout est de décider, tout simplement. Pour les enfants, une décision peut être prise à partir de choix proposés par les parents. Cette démarche éducative favorise aussi l’autonomie.
  4. Multiplier les contacts physiques : 
    Notre cerveau est neuro-social. Il a besoin des autres pour s’épanouir. Et lorsqu’il y a un contact assez long, comme un câlin, l’ocytocine se libère pour réduire l’activité de l’amygdale.On se sent admirablement bien ! Notons que les massages contribuent à baisser fortement le niveau de stress et améliore le sommeil. Dans les options pour se sentir mieux, proposez régulièrement un câlin aux enfants et dites-leur qu’ils ont le droit de vous le demander en cas de besoin. Pourquoi ne pas convenir d’un signe secret entre vous afin d’amplifier le sentiment de connivence et d’intimité. 🙂

Pour synthétiser ces 4 piliers, voici un tableau de bord à imprimer (fichier PDF à télécharger ici).

Source : Time

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂