Les premiers enfants ont un Q.I. plus élevé que leurs frères et sœurs, selon une étude

Les premiers enfants ont un Q.I. plus élevé que leurs frères et sœurs, selon une étude

Je partage avec vous les résultats d’une étude de l’Université de Leipzig concernant le Q.I. des enfants dans les fratries. 20000 enfants ont ainsi été suivis.

Il s’avère que les premiers enfants sont souvent plus intelligents (au sens du Q.I.) que leurs frères et sœurs. La cause ne serait pas biologique mais éducative.

En effet,  plusieurs facteurs expliquent ce constat :

  • le temps exclusif passé par les parents avec les enfants (plus important pour les premiers)
  • la transmission du savoir des ainés vers les autres membres de la fratrie qui implique le développement des fonctions cognitives et consolidation des acquis par mémorisation/compréhension/restitution/dialogue.
  • la croyance d’une intelligence moindre qui s’auto-alimente par l’interprétation des faits (prophétie auto-réalisatrice)

 

Ce résultat est intéressant car il permet de mettre en place des actions pour mieux répartir le temps d’attention et aider au développement de l’estime et de la confiance avec chaque enfant d’une fratrie :

 

Il est simplement dommage que l’ensemble des intelligences et des cultures n’aient pu être mesurées au cours de cette étude.

 

Pour compléter, je vous invite à lire cet article à propos de la réussite scolaire sur Le Monde. Il regroupe de nombreux témoignages.

Réussite scolaire : « L’aîné est une sorte de chef d’équipe »

 

 

Source de l’étude

 

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *