Outil : roue des choix du retour au calme (stress, émotions fortes,…)

Je vous invite à partager avec votre enfant une roue des choix qui lui permettra de retrouver le calme.

Après avoir imprimé la roue, l’idée est que vous vous entrainiez avec lui en guise de jeu pour tester chaque méthode afin qu’il détermine celle(s) qu’il préfère pour s’apaiser.

 

  1. Boire un verre d’eau : la déshydratation met l’organisme sous stress. Parfois, les enfants n’ont pas conscience de leur besoin de boire. Un verre d’eau s’impose. Préférez un verre plastique et une paille. La paille bénéficie d’un ancrage positif et permet à l’enfant de se concentrer sur son utilisation. De plus, boire à la paille est un moyen de ralentir et de boire en pleine conscience. Si le verre est transparent, vous pouvez aussi le « customiser » en collant une image au fond à l’extérieur. Convenez de l’image que votre enfant associe au calme.
  2. Marcher en pleine conscience : le mouvement fait baisser le stress et régule les émotions. Entrainez votre enfant à marcher en pleine conscience, lentement. Le décompte jusqu’à 5 aide à cela.
  3. Lieu de sécurité : Lors d’un exercice préalable, demandez à votre enfant quel est le lieu où il se sent le plus en sécurité. S’il n’y en pas, vous pouvez le guider pour en imaginer un et le dessiner. C’est ce lieu qu’il rappellera à son esprit en cas d’énervement. Décrivez ce lieu en détail : couleurs, bruits, sons, … Variante : la personne avec qui votre enfant se sent le plus en sécurité (prévoir une photo de celle-ci que l’enfant pourra regarder quand il le souhaite)
  4. Dire son émotion : « je ressens … » quand on verbalise une émotion, le cerveau émotionnel s’apaise et le cortex préfrontal reste aux commandes. L’enfant peut ainsi mieux réfléchir et raisonner.
  5. Dire si la situation est chaude ou froide : des études ont montré qu’évaluer une situation en termes de températures permettait de se calmer. C’est le même mécanisme que la verbalisation émotionnelle mais en plus simple.
  6. Serrer la balle anti-stress : presser une balle en mousse évacue les tensions. Vous pouvez expliquer à votre enfant que la balle « absorbe » le stress et le fait disparaître.
  7. Demander un câlin : un câlin déclenche la sécrétion d’ocytocine propice à l’apaisement. A pratique à titre préventif !!!
  8. Fermer les yeux et respirer profondément : en comptant jusqu’à 10 au rythme de ses respiration, votre enfant calmera son corps et ses pensées. La respiration est un refuge.

 

2 commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂