« La colère du dragon » : une aide pour apaiser la colère des enfants

Toutes les émotions sont utiles, y compris la colère. La différence est que celle-ci peut causer des dommages à la fois à l’enfant et à son environnement. Il est donc important d’en parler sans la juger et, pourquoi pas, de la symboliser afin de garder en tête un support pour mieux la gérer.

C’est ce que propose ce livre de Thierry Robberecht et Philippe Goossens. La colère y est représentée par un dragon.

512VAxOH06L._SX409_BO1,204,203,200_

« Quand je suis en colère, je me transforme en un horrible dragon gigantesque qui détruit tout sur son passage. La colère brûle en moi et il faut que ça sorte ! »

Une des forces de cet ouvrage est qu’il décrit le processus de la colère selon la perspective de l’enfant : de la transformation en dragon « qui ne réfléchit pas et ne reconnait personne » en passant par les conséquences « je me sens triste et honteux. Je n’ai qu’une envie : pleurer, pleurer très fort pour éteindre le feu qui brûle en moi ! ». C’est une aide précieuse à la verbalisation.

Autre aspect de ce livre : le point de vue des parents y est abordé avec notamment l’accent sur le fait que crier sur un enfant en colère est inutile, ou encore lui demander pourquoi il s’est mis en colère (l’enfant ne sait pas), etc.

Bref, chacun y apprend à apprivoiser le « dragon en colère » et à découvrir des idées pour l’apaiser.

dragon colère

Voici quelques idées pour exploiter pleinement les ressources de ce livre :

  • Offrir un dragon en plastique à l’enfant et lui expliquer qu’il peut le réclamer quand il sent que la colère monte (signe qu’il faut renforcer l’attention pour les parents).
  • Lui dire qu’en le passant sous l’eau froide, sa colère va s’apaiser.
  • Souffler sur ce dragon pour le calmer (la respiration longue aidera l’enfant à se calmer aussi).
  • Le faire intervenir dans des dialogues pour favoriser la dissociation : « que dirais-tu à ce dragon s’il était en colère ? »
  • Évoquer le dragon à l’intérieur de chacun car la colère est commune à tous (empathie).
  • Jouer sur le passage du rouge (colère) au vert (calme) : voir cette activité.
  • Offrir un dragon en peluche à l’enfant : ainsi, en cas de crise, il peut le serrer fort contre lui et lui parler pour le réconforter (et les parents feront de même pour comprendre quel besoin a l’enfant).
  • Utiliser une marionnette à main d’un dragon vert et un tissu rouge  pour s’entrainer à gérer la colère au calme (marionnette disponible ici)

71RokwjiQKL._SX522_

A partir de 3 ans.

« La colère du dragon »  est disponible

3 commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *