L’intelligence reconsidérée à la lumière des neurosciences éducatives

Les neurosciences nous éclairent aujourd’hui sur la connaissance du fonctionnement de notre cerveau, et donc, de notre intelligence. Toutefois, notre culture, nos croyances, nos connaissances, influencent notre définition de l’intelligence. Faut-il changer notre représentation de l’intelligence ? Le cerveau est capable, tout au long de la vie, de se modifier en fonction de l’expérience. C’est « la plasticité cérébrale ».

Pour Pascale Toscani : rien ne se joue avant 6 ans ! L’intelligence, nous disait le généticien Albert Jacquard, ce n’est pas quelque chose que l’on reçoit, c’est quelque chose que l’on construit. Il y a une multitude de facteurs qui favorisent le développement cérébral, mais l’un des moteurs les plus puissants est le regard que l’on porte sur celui qui apprend. L’enfant a besoin que l’adulte qui l’accompagne croit en sa potentialité. Le regard détruit autant qu’il construit, il est de la responsabilité de chaque adulte de ne jamais douter de l’intelligence de l’enfant.

 

Pascale Toscani est l’auteure du livre  « apprendre avec les neurosciences : rien ne se joue avant 6 ans ».

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂