Les phrases à dire pour aider un enfant à pardonner, se réconcilier et être plus heureux toute sa vie

J’ai découvert au fil des années que la capacité à pardonner n’était pas innée. J’ai aussi ressenti à quel point le fait de savoir pardonner était un moyen de vivre plus heureux. En effet, lorsque nous nous inscrivons dans la haine, la jalousie, la soif de revanche, nous éprouvons des émotions qui nous rongent et obscurcissent notre quotidien tout en nous isolant socialement.

Pour les enfants, c’est encore pire. Alors, certes, ils ont moins de croyances limitantes que nous, adultes, (bien qu’elles s’installent assez rapidement si on n’y prend pas garde) mais ils gèrent aussi moins bien leurs émotions. Leur cerveau immature a besoin d’aide pour surmonter les vagues d’émotions désagréables et il y a un besoin d’expression pour s’en libérer. Ainsi, pour revenir sur le thème du jour, quand les enfants connaissent des conflits ou se sentent injustement traités, cela peut les tourmenter très longtemps et provoquer des comportements peu compréhensibles pour une personne extérieure qui n’a parfois aucune information sur les évènements déclencheurs (ou leur interprétation).

La psychologie positive a prouvé que le pardon est un outil aussi important que la gratitude pour avoir une vie épanouie. Ainsi, apprendre à pardonner est un investissement pour le bonheur présent et futur.

Je vous propose quelques phrases pour aider les enfants à pardonner. Cela passera par de l’écoute empathique et de la verbalisation  par rapport ce qu’ils ressentent, afin de diminuer les émotions. Nous ferons appel à des astuces de dissociation et de projection afin de faciliter la prise de recul et le pardon et enfin, nous orienterons les réflexions vers la recherche de solutions.

 

Les phrases à dire pour apprendre à pardonner

« Je vois que tu es triste que ton copain t’ait cassé ta gomme. Je comprends que tu ne veuilles plus lui parler. Cette situation doit être très frustrante. »

« J’entends que tu ressens de l’injustice. »

« Tu éprouves de la colère. De 1 à 10, tu dirais qu’elle est de quelle intensité ? »

« Tu as le droit de ressentir ces émotions. Tu peux les exprimer avec des mots pour te soulager. Je t’écoute ».

« Te sens-tu de me raconter ce qui s’est passé pour que tu n’adresses plus la parole à Clara depuis 2 semaines ? »

« As-tu dit à Nina à quel point son geste t’a blessé ? Que voudrais-tu lui demander de faire pour que tu te sentes mieux. Si tu lui suggérais de s’excuser ?  »

« Et si tu proposais à Tom de réparer ce qu’il cassé ? »

« Te souviens-tu lorsque Kellian t’a poussé l’année dernière ? Après quelques temps, tu t’es remis à jouer avec lui. Comment t’y es-tu pris pour parvenir à pardonner ? »

« Que se passera-t-il une fois que tu te seras vengé ? Et ensuite ?  »

 » Imagine que tu pardonnes à ton ami(e). Que se passera-t-il après ? »

 » Si tu pardonnes à ta soeur, cela ne signifie pas que tu oublies mais que tu as décidé d’expliquer ce qui ne t’a pas plus et d’ainsi te libérer d’un poids.  »

« Tu penses que ta copine voulait te faire mal. As-tu une idée de ses motivations ? Et si elle ne voulait pas te faire mal ? Regardons les faits ensemble et réfléchissons si tu veux bien.  »

« Que dirais-tu à Paul pour qu’il pardonne à Julie ? »

 

Une fois le pardon accordé, pratiquez le renforcement positif :

« Je constate que tu as pardonné à ton frère. Cela n’a pas dû être facile et tu as réussi. Comment te sens-tu ? »

 

Les phrases à éviter absolument :

« Mais non, ce n’est pas si grave. Ce n’est qu’un jouet. »

« Fais-toi respecter ! Fais-lui la même chose ! »

« Franchement, tu es une mauviette… »

« Pardonner, c’est pour les faibles. La vie est un combat. »

 

Le pardon, auto-compassion et gratitude

Apprendre à pardonner permet aussi de faire preuve de tolérance envers soi-même. Lorsqu’un enfant a commis une erreur ou échouer dans une tentative, au lieu de se le reprocher et de dégrader son estime personnelle, il peut se pardonner et ainsi changer de perspective en s’autorisant à recommencer en toute bienveillance, une fois ses émotions acceptées.

Un des moyens de calmer son ego (qui s’exprime par un jugement intérieur désagréable) est aussi de prendre l’habitude d’orienter son regard sur ce pour quoi il éprouve de la gratitude.

Ainsi, les mots « pardon » et « merci » s’associent parfaitement pour embellir la vie. 🙂

 

Pour finir, une citation :

« Vous ne pouvez pas nuire à l’auteur en ne pardonnant pas, mais vous libérer en pardonnant. »

Mike Worthington

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *