Les phrases à dire à un enfant jaloux

Les phrases à dire à un enfant jaloux

La jalousie est une émotion fréquente qui apparait à la perspective d’une perte réelle ou imaginaire. Les enfants qui souffrent d’une faible estime personnelle sont plus sujets à la ressentir. Les phrases que je vous suggère vont donc permettre de travailler sur cette estime de soi, de gommer les tendances à la comparaison, d’amplifier l’optimisme et de favoriser la gratitude. Le tout avec empathie et amour !

 

« Je t’aime tel que tu es. Je t’aime parce que tu es toi. »

« Je t’aimerai toujours quoi qu’il arrive. »

« Je t’aime dans ton devenir, dans la pleine réalisation de toi-même. »

« L’amour est comme la flamme d’une bougie. Tu peux en allumer autant que tu le souhaites avec une seule et les flammes seront toujours aussi belles. L’amour ne se divise pas, il se multiplie. »

« Nous t’aimons inconditionnellement. Et il en sera toujours ainsi. » 

« Je me rends compte que tu ne te sens pas bien car nous passons beaucoup de temps avec ton petit frère qui a besoin d’apprendre à devenir aussi autonome que toi. Souhaites-tu devenir assistant formateur auprès de nous ? Ton expérience nous serait précieuse et ton frère/ta soeur adore t’avoir près d’il/elle pour le/la distraire et le/la protéger. Il/elle apprendra encore plus vite ! « 

« Je vois que tu as besoin d’attention. Je couche ton frère/ta soeur et nous jouons ensemble. Tu es d’accord ? »

 »Tu es triste car ton copain a ces cartes/ce jouet et pas toi? Tu as raison, elles sont magnifiques. Sais-tu que ce même copain enviait le ballon que tu avais eu pour ton anniversaire. Tu t’en es rendu compte et tu lui as proposé de jouer avec toi. Tu pourrais peut-être lui demander de te montrer ses cartes/son jouet et s’il est d’accord pour te montrer comment y jouer. Il sera ravi de partager ce moment avec toi, je pense. »

« Je comprends que ce jouet te fasse envie. Et si nous en fabriquions un ? Comme cela il serait unique ! De quoi aurions-nous besoin ? »

« Tu es déçu par ta prestation à ce tournoi. C’est normal, cela te tenait à coeur et tu t’es entrainé durement. Je remarque que malgré la défaite tu as réussi cette passe/ ce saut / cette course tandis que tu n’y parvenais pas la dernière fois. Tu progresses de jour en jour. La victoire n’est qu’une question de temps. »

« Je constate que cette note en math t’attriste. Tu t’attendais à mieux. Je te propose que nous voyions ensemble les difficultés que tu as rencontrées. Mais d’abord, regardons tout ce que tu as réussi dans le détail. »

« Te souviens-tu la joie que tu as éprouvée lorsque tu as réussi en géographie la semaine dernière alors que tu ne t’y attendais pas ? « 

« Et si nous rangions/triions ensemble tes jouets. Nous allons surement redécouvrir quelques trésors. »

« Qu’admires-tu chez Paul ? Sais-tu que ce que nous admirons chez les autres, nous l’avons aussi en nous ? Sinon, il nous serait impossible de le voir chez les autres. »

« J’entends que tu trouves cela injuste. Imaginons que Clara pense la même chose. Que lui dirais-tu pour la réconforter ? »

« Je sais que tu es jaloux de Mathis. Imagine qu’il soit lui aussi jaloux de toi ? »

« Regardons ces photos ensemble. Tu te souviens de ce jour ? Nous étions au parc.  Hey, regarde, c’était ton anniversaire, il y avait grand-mère qui t’avait fait la surprise de venir ! »

« Tu étais jaloux de Nina auparavant. Comment as-tu fait pour laisser s’envoler ce sentiment ? »

 

Quelques conseils supplémentaires.

En tant que parents, nous pouvons adopter des comportements inspirants :

  • en évitant de nous comparer ou de critiquer autrui
  • en écoutant et respectant les expressions émotionnelles des enfants. Les émotions sont réelles pour eux.
  • en favorisant les activités collectives et changeant volontairement les équipes afin que des clans ne se forment pas
  • en pratiquant la gratitude ouvertement
  • en faisant preuve d’altruisme (qui rend heureux et efface les émotions désagréables)
  • en encourageant les efforts et les intentions
  • en pratiquant des jeux collaboratifs
  • en méditant régulièrement
  • en offrant notre attention exclusive le plus possible (éloignez les portables !)
  • en donnant des preuves d’amour verbales, non verbales et écrites (dont les puissants câlins !)

 

En bonus, voici une vidéo à méditer :

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂