École : comment transformer l’ennui en plaisir

« L’ennui est un état blanc où le vide s’installe à l’intérieur de l’enfant, le laissant désœuvré, enlisé dans le rien. La pensée somnole, elle a des ratés, fonctionne mal ou pas du tout. L’enfant perçoit le temps qui s’écoule avec lenteur, s’étire, ne passe pas. Il n’écoute pas le cours et s’efforce par moments de le faire sans y parvenir vraiment. Il attend que la sonnerie vienne le délivrer et qu’il puisse s’échapper, redonner vie à son corps, à sa tête. »

C’est ainsi qu’Alain Sotto et Varinia Oberto décrivent l’ennui dans leur livre « Donner l’envie d’apprendre ».

Ils évoquent comme cause de cet état un manque de stimulation qui peut se retrouver en s’appuyant sur des activités porteuses :

  • d’excitation
  • de challenge
  • de plaisir

Bref, le même type de sensations et d’émotions que l’enfant a l’habitude de ressentir via la TV, les jeux vidéo, Internet,…

Pour qu’un professeur parvienne à capter l’attention des élèves, il doit se montrer plus attrayant que ces médias… C’est ainsi que la motivation intrinsèque des enfants se développera et que l’apprentissage sera associé à un affect positif.

Parmi les idées décrites dans l’ouvrages, les auteurs suggèrent :

  • De se connecter aux élèves avec empathie via des jeux comme celui-ci
  • De transformer les cours en jeux éducatifs (en intégrant des devinettes ou des jeux de rôle par exemple)
  • De valoriser les efforts et les intentions (au lieu de pointer uniquement les erreurs) =>voir cet article
  • De sourire car la joie est communicative=>voir cet article
  • De favoriser la collaboration et l’entraide entre élèves.
  • De lancer des défis positifs (mais non compétitifs id est sans récompense)
  • D’utiliser l’humour.
  • D’aider les élèves à se fixer des objectifs (par jour, par mois, pour un exercice, etc.)
  • De bouger entre ou pendant les cours (yoga par exemple) =>voir cet article
  • D’ajuster la difficulté des exercices pour que l’effort consenti pour la résolution soit satisfaisant
  • De multiplier les possibilités de manipuler
  • De faire des ponts entre la théorie et la pratique

Les parents ont un rôle essentiel à jouer également pour dynamiser l’apprentissage et inspirer une image d' »apprenant » aux enfants :

  • Via des questions de curiosité ou des remarques sur le processus d’apprentissage  : « qu’as-tu aimé faire aujourd’hui ? » « tu veux bien m’expliquer comment tu traces un cercle ? » « j’aime te voir te concentrer. «  »quelle matière préfères-tu ? »
  • En limitant le temps sur les jeux vidéo, internet,… au profit d’échanges, de discussions, de lectures…
  • En ne focalisant pas sur les notes.
  • En ne comparant ni n’étiquetant pas l’enfant (l’humiliation n’est pas une motivation pour apprendre).
  • En n’exposant pas l’enfant aux violences verbales et physiques (cela détruit les neurones et cause un déficit affectif qui freine l’apprentissage)

 

Pour compléter voici une vidéo d’Alain Sotto pour donner envie d’apprendre :

 

Source principale : « Donner l’envie d’apprendre » Alain Sotto et Varinia Oberto

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂