L’école idéale place le jeu au centre des apprentissages

La psychologue Aletha Solter, dans son livre « Bien comprendre les besoins de votre enfant », nous indique quel serait le meilleur modèle scolaire pour favoriser l’éveil et l’apprentissage des élèves. 

Extraits :

« Les meilleurs modèles scolaires pour les jeunes enfants sont ceux qui autorisent le jeu la plupart du temps.

En effet, avant 8 ans, ils ne sont pas prêts à suivre un enseignement formel et structuré s’étalant sur de longues périodes. Essayer de leur imposer ce rythme disciplinaire provoquera en eux du ressentiment, des frustrations, de la confusion, de l’ennui, du dégoût pour toute forme d’apprentissage et de la perte d’initiative. […]

Chercher à leur enseigner quelque chose ou à les questionner sans qu’ils en fassent la demande peut leur nuire, car cette façon de faire communique aux enfants qu’ils ne sont pas capables de diriger leur propre apprentissage.

Un enseignement forcé ne portera pas ses fruits parce que les enfants n’auront aucun intérêt à l’égard des informations ou compétences proposées. […] Ils acquièrent avec beaucoup plus de facilité et de plaisir les bases du savoir quand elles proviennent de jeux éducatifs et d’activités en rapport avec la vie réelle.

L’école idéale devrait posséder l’équipement nécessaire à la pratique des jeux d’intérieur et de plein air, des livres, du matériel pour les activités artistiques et des centres d’étude et d’apprentissage. On emmènerait fréquemment les tout-petits dans des lieux interessants pour les laisser observer directement les personnes en activité, ainsi que dans la forêt, à la plage, à la rivière, à la montagne et dans les champs pour qu’ils découvrent les milieux naturels. Le reste du temps, on leur permettrait d’utiliser le matériel mis à leur disposition, d’imaginer leurs propres jeux et de se comporter librement les uns avec les autres.« 

Les propos de Aletha Solter rejoignent ceux d’André Stern pour qui  « Le jeu est le meilleur dispositif d’apprentissage jamais inventé ».

Il évoque le fait de « vivre et revivre dans la sécurité de la simulation ».

Pour illustrer ses propos, regardez la suite de la video avec un professeur d’anglais qui incarne le plaisir de vivre et d’apprendre en s’amusant ! Son secret : écouter la joie des enfants. Evident ?

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂