Le rituel de résilience : une pratique qui restaure les liens familiaux

Au sein des familles, parfois, la relation s’abime du fait de conflits et de ressentiments à répétition.

Ces conflits sont déclenchés par des croyances erronées, de l’insatisfaction, de la frustration, de la fatigue, une impression d’étouffement permanent devant un quotidien difficile,…

L’outil que je vous propose de tester aujourd’hui répare les liens et permet de sortir du cercle vicieux de l’attaque/défense/fuite/rumination.

Il s’applique entre adultes et entre enfants et adultes. Il s’agit du rituel de résilience .

Règles du rituel :

  • Le rituel ne concerne que les personnes impliquées dans le conflit
  • Autour d’une table, chacun raconte à tour de rôle comment il a vécu l’évènement difficile et pose des mots sur ses émotions. Le récit ne doit comporter aucun jugement et sera donc préférentiellement guidé par le « je » : j’ai vu, j’ai ressenti,…
  • Une fois que tout le monde a parlé, on remercie la personne de s’être exprimée.
  • On demande alors pardon à l’autre.
  • Puis on affirme l’intention de collaborer pour trouver des solutions aux problèmes soulevés « Je souhaite la paix et l’harmonie entre nous. Réfléchissons ensemble aux solutions possibles. »
  • À ce moment, prendre une feuille et dessiner l’évènement à l’origine du conflit au centre (un croquis fera l’affaire).
  • Puis tracer des bulles autour en écrivant des solutions à tester et à mettre en place avec une date d’application. Vous pouvez insuffler un peu d’humour pour détendre l’atmosphère (du style « on arrête le temps pour éviter d’être en retard le matin »).
  • Chacun signe alors cette feuille qui est affichée dans une salle commune comme sur le frigo de la cuisine.
  • On termine le rituel avec un câlin de réconciliation.
  • Dans les jours suivants, dès que les solutions sont testées et adoptées, on range la feuille dans un « classeur de collaboration » qu’il est bon de refeuilleter pour prendre conscience qu’on trouve des solutions ensemble et que chacun fait sa part.

Un exemple de feuille de résolution avec le cas du retard le matin.

Inspiration : « Aidez votre enfant à coopérer sans cris ni punitions » de Stéphanie Couturier et Camille Benoit

4 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂