Le « non » et les colères des enfants : des affirmations identitaires plutôt que des oppositions volontaires

Vers 2 ans, l’enfant ressent le besoin d’affirmer son identité, une identité distincte de celle de ses parents. C’est une phase normale de son évolution. Les « outils » à sa disposition sont le « non » et les colères qui ne sont donc pas dirigés volontairement vers ses figures d’attachement mais qui se présente plutôt comme des stratégies de construction et de défense de cette identité émergente.

Il est cependant possible de diminuer les « non » et les oppositions par des astuces de contournement comme la proposition de choix.

À la lumière de la théorie de l’attachement de John Bowlby, Aude de Villeroché nous donnent de précieuses explications pour favoriser notre empathie et diminuer notre frustration. Ces éclairages contribuent notamment à une meilleure compréhension de nos enfants et facilitent ainsi la collaboration.

 

2 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂