Le dernier trimestre de la grossesse : une période cruciale pour le développement du bébé

Je suis en train de me documenter sur le ressenti des foetus pendant la grossesse et les conséquences sur le développement et le comportement des enfants au cours de leur vie. Je me suis engagé dans cette démarche parallèlement à la lecture du livre « La révolution Tipi », qui prône la re-connexion à une mémoire sensorielle pré-natale pour réguler les difficultés émotionnelles. J’y reviendrai bientôt plus longuement car le sujet est passionnant.

Ce que je souhaitais partager avec vous est un extrait d’un article du journal « Lacroix » qui invite les futurs mamans à adopter un mode de vie zen car le stress est particulièrement nocif. Y est évoqué notamment le congé maternité. Bonne lecture.

 

Charles Cohen-Salmon, chercheur à l’Inserm, a étudié les effets du stress. Ces expériences ont été faites sur des souris en gestation, car il est impossible bien sûr de les mener sur des êtres humains.

« On leur a fait subir, explique-t-il, une série de petits stress chroniques et imprévisibles, l’équivalent des « petits emmerdements » de la vie quotidienne. Et on a démontré que ces régimes de stress auxquels avait été soumise leur mère pouvaient produire chez les petits – en particulier les mâles – des désordres de comportement qui se révélaient de façon tardive, l’équivalent de l’adolescence chez les humains. » Ses recherches sur les IMC (infirmités motrices cérébrales) ont par ailleurs montré que « le stress agirait sur certains facteurs de croissance neuronaux » et aurait donc une influence sur la formation du cerveau. C’est le dernier tiers de la grossesse qui serait, dans tous les cas, le plus sensible et le plus vulnérable au stress.

« Cela me fait dire, conclut-il, que la tendance actuelle qu’ont beaucoup de femmes à repousser leur congé de maternité après la naissance du bébé pour être « avec lui » est une erreur, car elles sont aussi avant sa naissance « avec lui » et elles devraient conserver dans ce dernier trimestre de leur grossesse une période de calme, autant que possible sans stress ; les environnements de stress au travail devraient être considérés comme des événements dangereux pour les jeunes mères. »

 

Source : Lacroix

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂