La maison de Célia : un livre pour accompagner les enfants lors d’un déménagement

Célia aime beaucoup sa maison, elle a des tuiles qui brillent quand il pleut, deux balançoires, un escalier sur lequel son ours fait sa sieste.
Mais Célia doit déménager, elle est triste de quitter sa maison. Au début, elle n’aime pas trop la nouvelle maison mais Papa installe un toboggan et son ours trouve un bel endroit où faire la sieste…

 

Les déménagements sont souvent des épreuves anxiogènes pour toute la famille.

Ce livre permettra aux enfants de poser des mots sur leurs inquiétudes ou sur leur tristesse de quitter un logement dans lequel ils ont grandi et qui est peuplé de nombreux souvenirs.

Sa lecture sera aussi l’occasion de se projeter par l’imagination dans le futur lieu de vie et d’y trouver des avantages qui viendront peu à peu remplacer ceux de l’ancienne maison.

Enfin, il se dégage une idée essentielle pour le bonheur : l’acceptation que la vie est faite de changements et qu’il ne tient qu’à nous pour que ces changements soient perçus de manière positive.

J’ai particulièrement aimé l’astuce de personnifier les maisons, comme si elles avaient une âme et une conscience. Célia communique ainsi avec cette présence bienveillante et protectrice. Sa nouvelle maison a d’ailleurs une personnalité différente de la première.

On comprend d’ailleurs que cette personnalité est surtout liée à l’état d’esprit de l’enfant, à son ressenti et à ses besoins à l’image du rôle d’un ami imaginaire.

Les illustrations de l’ouvrage sont simples et colorées, ce qui favorise l’identification à la petite héroïne de l’histoire et le parallèle avec le vécu des familles.

Extraits :

Dès 3 ans.

« La maison de Célia » de Javier Martinez et Mariana Ruiz Johnson est disponible sur :

 

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂