Kit Éducation Bienveillante (avec Catherine Gueguen)

Kit Education Bienveillante (avec Catherine Gueguen)

Catherine Gueguen, au fil de ses publications, nous offre une chance : celle de pouvoir comprendre et s’adapter au cerveau de nos enfants. Les conseils et les informations qu’elle nous transmet s’appuient sur les neurosciences affectives et sa longue expérience de pédiatre qui lui a permis d’être au contact et d’aider de nombreux parents. Son objectif est donc de poursuivre cet accompagnement en prônant une éducation bienveillante. Elle nous invite d’ailleurs à nous entourer d’un cercle de bienveillance afin de s’en inspirer et de trouver du soutien moral et physique.  Ce cercle peut se construire par des relations, des formations, des lectures et des ressources telles que celles je vous invite à découvrir aujourd’hui. Elle préconise également d’apprendre à communiquer de manière non-violente (CNV) et de s’occuper de soi afin de ne pas être débordé par nos émotions et de mieux résister au stress.

Dernier point de cette introduction : nous évoquons ici la bienveillance éducative car elle favorise l’épanouissement d’un enfant. Cette bienveillance s’exprime aussi par l’établissement de repères et de règles. Il ne s’agit donc absolument pas de laxisme. Au contraire, ce mode éducatif qui met en exergue la collaboration au lieu de la contrainte pure et dure facilite la vie de tous puisque les enfants sont plus rapidement autonomes, responsables et respectueux de leur environnement.

Organisation de l’article :

  • Citations de Catherine Gueguen
  • Vidéos : des vidéos éclairantes sur la bienveillance éducative
  • Outils : une sélection des meilleurs outils présents sur le site
  • Lectures conseillées

 

Citations

  • « Les paroles humiliantes répétées peuvent détruire les neurones dans des structures essentielles du cerveau des enfants. »
  • « Les liens affectifs influencent à la fois les capacités de mémoire, d’apprentissage, de réflexion, mais aussi les capacités relationnelles, les émotions, les sentiments. »
  • « Une relation bienveillante, empathique, soutenante permet au cerveau de l’enfant de se développer. »
  • « L’intellect des enfants est incapable de traiter les longs discours des adultes. »
  • « Il faut cesser de voir un comportement intentionnel dans les colères des tout-petits. Les « caprices », ça n’existe pas ! »
  • « Le tout-petit ne peut pas s’apaiser seul. »
  • « Les parents doivent s’entourer d’un cercle amical et familial lui-même bienveillant. Il faut s’éloigner des personnes toxiques, à commencer par le conjoint s’il est malveillant ».

source : L’express n°3331

 

  • « Entre 1 et 3 ans, si l’enfant se trouve dans des situations très émotionnelles qui le mettent en état d’insécurité, s’il se sent en danger, si des besoins fondamentaux ne sont pas satisfaits (besoin d’affection, d’attention, de jouer, de calme,…), son cerveau archaïque va le dominer et le conduire à avoir des réactions instinctives d’attaque, de fuite ou de sidération. »

 

  • « L’enfant sait spontanément de quelles quantités de nourriture il a besoin. S’il mange moins à un repas, il mangera plus au repas suivant. Faisons-lui confiance. « 
  • « Chaque fois que l’enfant reçoit de l’empathie, de l’affection, il sécrète de l’ocytocine, qui le conduit son tour à être empathique et affectueux. L’empathie se transmet. C’est un cercle vertueux : plus nous recevons d’empathie, plus nous avons un taux élevé d’ocytocine, et plus nous sommes capables d’être empathiques. L’inverse est aussi vrai, moins nous recevons d’empathie, moins nous avons d’ocytocine et moins nous sommes capables d’être empathiques. »
  • « Il est très facile d’avoir un enfant sage. Il suffit dès tout petit de ne pas l’écouter, de ne pas l’entendre, de ne pas répondre à ses demandes. L’enfant saisit très vite que ce n’est pas la peine d’appeler, car personne ne vient. Il refoule ses émotions, une partie de lui s’éteint. Il ne saura plus qui il est, quels sont ses besoins et ne demandera plus rien. En grandissant, ses parents auront des difficultés à connaitre cet enfant qui s’exprime si peu.
    Par contre, quand ses parents écoutent leur enfant, l’autorisent à exprimer ses émotions, ses besoins, l’enfant sera « plus difficile » les premiers temps car il manifestera ses émotions : ses peurs, ses tristesses, ses angoisses, ses colères. Il ne les refoulera pas. Mais il saura affirmer aussi son bonheur de vivre, son émerveillement, sa gaieté, sa curiosité. Il sera plein de vie et emplira la maison de sa présence joyeuse. Au fil des années, les parents auront beaucoup plus de facilité et de bonheur à élever cet enfant épanoui, confiant, qui exprime ce qu’il est, ses besoins, ses souhaits et avec qui un dialogue pourra s’établir quand il rencontrera des questionnements ou des difficultés. « 
  • « L’enfant ne peut pas gérer ses émotions. Ses tempêtes émotionnelles ne sont pas sous son contrôle. Il est donc inutile de le punir, de lui crier dessus, de le menacer. L’attitude idéale de l’adulte sera d’être empathique, de mettre des mots sur ses émotions et d’apaiser l’enfant par un contact physique, un regard bienveillant et une voix douce.« 

« Le stress détruit le cerveau des enfants »

 

Source : « vivre heureux avec son enfant » de Catherine Gueguen.

 

Sélection de vidéos :

 

 

 

Des outils gratuits pour vous aider :

6 outils qui vous sauveront en cas de crise (DIY*)

« Sans fessée, comment faire  » : document gratuit

Comment dire NON aux punitions (et autres violences)

La discipline positive au quotidien (téléchargement pdf gratuit)

Méthode pour écouter les émotions des enfants (par Isabelle Filliozat)

10 astuces efficaces pour que les enfants écoutent (par Véronique Maciejak)

La comptine quand je suis énervé ! (communication non violente)

Éducation bienveillante : petit guide gratuit à l’usage des parents

20 phrases à dire aux enfants pour qu’ils écoutent

5 astuces de discipline positive pour tous les parents

20 expressions à éviter avec les enfants (parentalité positive)

15 Outils astucieux pour aider les enfants à gérer leurs émotions (+ infos utiles)

Les expressions anti-émotion à éviter avec les enfants

Les enfants détestent les limites, ils adorent les règles !

Le stress, ennemi numéro 1 des parents : témoignage et solutions

7 solutions efficaces pour aider les enfants à dormir !

Le dragon et le volcan de la colère : pour aider l’enfant à prévenir ses colères

27 cartes pour exprimer la colère sans violence

 

Lectures conseillées :

« Vivre heureux avec son enfant » de Catherine Gueguen

« J’ai tout essayé » et « il me cherche » d’Isabelle Filliozat (poche)

« Le cerveau de votre enfant » de Daniel Siegel et Tina Paine-Bryson.

« La discipline positive » et « la discipline positive pour les adolescents » de Jane Nelsen (poche)

Parler pour que les enfants écoutent, écouter pour que les enfants parlent (Adèle Faber et Elaine Mazlish)

« Parents efficaces » de Thomas Gordon (poche)

« Entre Parent et Enfant » de Haim Ginott

« Qui veut jouer avec moi » de Lawrence Cohen (poche)

« Les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs) » de Marshall B. Rosenberg 

Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *