8 Idées pour gérer l’absence d’un parent

Les absences d’un parent sont souvent difficiles à vivre pour les enfants. J’en parle en connaissance de cause car j’étais souvent en déplacement dans une précédente vie. Voici 8 idées pour aider les enfants (et les parents) à garder le moral.

8 Idées pour gérer l'absence d'un parent

  1. Accueillir l’émotion de l’enfant (empathie) : « Je vois que tu es triste que papa/maman ait dû s’absenter » « Je comprends qu’il te manque. Il me manque aussi. »
    Vous pouvez utiliser les outils pour exprimer les émotions dans cet article. L’expression émotionnelle soulagera votre enfant.
  2. Le rendez-vous quotidien avec le parent absent : Côté enfant
    Même si le papa ou la maman n’est pas là physiquement, il/elle est là en pensées. Ainsi, une ou plusieurs fois par jour, l’enfant appréciera une activité créative et ludique telle qu’un dessin, une photo, un texte, un collage, une construction, un message vidéo amusant qui seront ensuite envoyés par mail/sms ou, pourquoi pas, par courrier en cas de longue absence.
  3. Le rendez-vous quotidien : côté parent 
    Avant de partir, le parent qui s’absente peut préparer un « présent » (jeu de mot) par jour qui apparaitra sur un calendrier (ou dans une enveloppe quotidienne) : une histoire racontée (audio ou vidéo), une énigme à résoudre (avec la réponse en video ou le jour d’après), un message d’amour, une chanson enregistrée, une chasse au trésor avec un indice par jour, etc. Un appel visio en direct est bien sûr idéal si c’est possible.
  4. Une méditation quotidienne bienveillante avant le coucher fait aussi des miracles : il s’agit de penser fort au parent absent « comme si on était avec lui » et de lui envoyer des voeux de joie et de bonheur qu’il reçoit et qui lui font du bien.
  5. La trousse d’urgence : c’est la solution en cas de gros chagrin : la video d’amour ou le message en FaceTime/skype, la poupée/figurine symbolisant papa/maman (un symbole de l’attachement permanent),…
  6. L’album photo-plaisir : regardez des photos de famille prises lors d’évènements heureux et notez avec l’enfant tout ce que vous prévoyez de faire dès que vous serez réunis.
  7. Au retour du parent absent, organisez une fête où vous évoquerez, façon rituel de gratitude, les évènements positifs vécus pendant cette période des deux côtés.
  8. L’apport social : les interactions sociales sont importantes pour le bien-être de tous (et particulièrement des enfants). Ainsi, avant le départ, mettez en place un calendrier et organisez-vous pour : rendre visite aux grand-parents, cousins (ou l’inverse), faire venir des copains pour une après-midi jeu, aller au parc rencontrer des nouveaux copains, … Ces petits projets positifs (et la discussion qui viendra après) sont très bénéfiques pour occuper positivement les pensées.
    Affichez un calendrier de ces événements sociaux que vous compléterez avec les autres idées d’activités.

 

NB : Selon moi, il est préférable d’éviter d’évoquer la distance qui sépare le parent et l’enfant (surtout si elle est grande) dans les activités car cela peut nourrir les angoisses liées à l’éloignement et à la peur de l’inconnu. Mais si l’enfant insiste pour savoir, j’ai une astuce : utilisez Google Street View. Ainsi l’enfant aura des images précises et pourra s’immerger comme s’il y était. Psychologiqment, cela peut être bénéfique.

De même pour le temps écoulé et restant. Le recentrage sur l’instant présent est préférable. D’où l’idée d’un calendrier d’actions (positif) et non d’attente (stress).

6 commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂