7 habitudes éducatives pour élever des enfants empathiques

unselfieJe vous invite à découvrir 7 habitudes éducatives pour élever des enfants empathiques qui deviendront des adultes empathiques et responsables. Quel intérêt à cela ? Tout d’abord inverser la tendance négative actuelle et ses conséquences sur le bonheur de tous… c’est le thème principal du livre « Unselfie » de Michele Borba sur lequel s’appuie cet article.

 

 

La crise d’empathie dans notre société et ses conséquences

Voici quelques faits inquiétants qui prouvent cette dégradation de l’empathie dans notre société :

  •  Les études démontrent que l’empathie des jeunes recule avec l’avènement de modes telles que les selfies. 40% de moins pour être précis par rapport à 30 ans en arrière.
  • Le harcèlement n’a de cesse d’augmenter (+52% de cas entre 2003 et 2007) et le cyber-harcèlement, lui, explose dans les statistiques
  • la tricherie et le mensonge sont de plus en plus pratiqués, que ce soit dans le cadre scolaire (70% des collégiens avouent tricher) ou ailleurs.
  • la santé mentale des jeunes est au plus bas à cause de la pression culturelle et le niveau de stress induit (1 jeune sur 5 aux USA souffre d’un désordre mental). Or, lorsque le stress augmente, le bien-être chute et la capacité à l’empathie disparait.

Passons aux solutions.

Comment développer l’empathie des enfants

  1. Parler des émotions et des besoins de chacun

    Les émotions sont communes à tous et elles ont toutes leur utilité. En effet, un besoin insatisfait déclenche une émotion désagréable. Prenons donc l’habitude de remarquer et de citer les émotions que nous ressentons et aidons les enfants à verbaliser celles qu’ils éprouvent tout en dénichant le besoin qui s’y cache. Donnons explicitement ce droit d’expression émotionnelle et validons les besoins.

  2. Être amical 

    En offrant un accueil chaleureux à toute personne que nous rencontrons, nous transmettons le message que chaque être mérite le respect. Chaque occasion compte : à la poste, dans la rue, chez le marchand de fruits et légumes, en voiture, à la maison, avec les voisins, … Ce « modèle » favorisera l’adoption de comportement empathique par les enfants (qui nous observent et nous imitent).

  3. Lire ensemble

    La lecture offre la possibilité d’adopter des points de vue différents et de comprendre les comportements en fonction de situation qui peuvent potentiellement se présenter. Les livres fournit aussi un riche terrain de discussion autour des émotions : « que ressent ce personnage selon toi ? Qu’est -ce qui a déclenché cette émotion ? Que pourront-on dire ou faire pour le réconforter ? »
  4. Jouer « déconnecté »

    Les jeux réels et plus particulièrement les jeux de stratégie en tête-à-tête entrainent à se « connecter » à l’autre pour mieux le comprendre. Les échecs, notamment, sont conseillés.
    Oublions les smartphones et les tablettes qui poussent à l’individualisme plutôt qu’aux échanges et à la communication dans la vraie vie. Instituons des jours « off » pour en tester les effets. Un jour « off » étant un jour sans écran.
  5. Offrir aux enfants des occasions d’aider et de prendre soin des autres

    Aider une personne âgée, devenir bénévole, rendre visite à des enfants malades, récolter de l’argent pour une cause, s’occuper d’un animal à la SPA, etc. toutes ces actions contribuent au renforcement de l’empathie et de l’altruisme. De plus cela sculpte une identité morale et inculque des valeurs.
  6. Alimenter l’image de personne aidante

    Lorsqu’on remarque les intentions et les actes aidants d’un enfant, cela lui permet de façonner une image personnelle empathique et altruiste. En tant que parents, il suffit alors de décrire ce que nous voyons (sans féliciter) pour que l’enfant mémorise et ancre ces comportements.
  7. Pratiquer une éducation bienveillante

    L’éducation bienveillante est la meilleure façon de développer l’empathie chez les enfants. Au niveau du cerveau, l’ocytocine joue un rôle central dans ce cercle vertueux (voir cette conférence de Catherine Gueguen pour plus d’infos).
    ocytocine

 

D’autres idées et ressources :

Quand les bébés aident à enseigner l’empathie aux élèves

La bâton de parole : un excellent outil pour développer l’empathie et l’écoute

L’empathie de l’enseignant influe sur la réussite scolaire

Empathie, tolérance, pensée critique,… : les effets sur des élèves d’une heure de visite au musée d’art

Les phrases à dire aux enfants pour développer leur empathie et leur intelligence émotionnelle.

15 Outils astucieux pour aider les enfants à gérer leurs émotions (+ infos utiles)

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂