Education : Parlons moins et communiquons mieux avec les enfants !

Dans notre quotidien de parent, nous avons tendance à trop parler voire à nous compliquer la vie en procédant ainsi. Les mots ne sont pas la source d’information principale des enfants (et des humains en général). C’est le visuel qui prime dans nos interactions !

Ainsi, au lieu de parler, nous pouvons faire des gestes en suivant un processus logique :

  1. Attirer l’attention de l’enfant avant de communiquer
  2. Transmettre le contenu du message (consignes, émotions,…)

1) Un geste initial pour attirer l’attention de l’enfant : se baisser à son niveau, faire coucou de la main, sourire,…

2) Des gestes pour montrer ou rappeler un comportement ou exprimer un sentiment :

  • Faire mine de se brosser les dents pour indiquer qu’il est temps de le faire.
  • Se frotter les mains pour indiquer qu’il est nécessaire de les laver avant de passer à table.
  • Montrer du doigt le haut du crâne pour rappeler que le soleil est fort et que le port de la casquette s’impose.
  • Une  main sur le cœur pour dire « je t’aime ».
  • Le doigt sur les lèvres pour signifier le silence ou un chuchotement.
  • Les chaussures montrées pour indiquer qu’on se déchausse en entrant dans la maison.
  • Lever le pouce pour dire « OK ».
  • Un pouce vers le bas pour marquer un désaccord ou une désapprobation.
  • Une main tendue pour dire « Stop ».
  • Joindre les mains pour remercier.

Cette façon visuelle de communiquer a de nombreux avantages :

  • Simplicité : elle évite de trop en dire et de créer de la confusion dans la tête de l’enfant.
  • Complicité : les gestes de communication augmentent la complicité et la connivence entre parents et enfants.
  • Estime : directement lié au point précédent, un des effets de la communication non-verbale est de renforcer l’estime de soi des enfants qui se sent valorisé et reconnu dans sa capacité à comprendre et à collaborer sans mots.
  • Respect et bienveillance : utiliser des gestes ou son corps évite de crier, de menacer, de juger,…bref, cela induit plus de reconnaissance, de bienveillance et de respect.
  • Connexion, empathie : lorsque l’on se concentre en pleine conscience sur le visuel, nous prenons le temps d’observer et de nous connecter aux ressentis de notre interlocuteur.

Bref, « parler moins pour communiquer mieux » est un excellent slogan pour développer des relations harmonieuses.

 

Source : « Parler pour que les tout-petits écoutent » de Joanna Faber et Julie King

2 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂