« Dis merci » : une phrase qui invite les enfants à mentir

Catherine Dumonteil Kremer dans son livre « une nouvelle autorité sans punition ni fessée » nous invite à considérer les conséquences de la phrase « Dis merci » sur nos enfants.

Elle nous explique que cette injonction et toute la valeur symbolique qu’elle suggère, n’est souvent pas comprise par les enfants. C’est pourquoi le parent doit le « rappeler à l’ordre » si souvent.

Mais est-ce la solution ? 

L’auteure estime que non. Exiger une obéissance aveugle de l’enfant pour des conventions comme « dis merci », « dis bonjour » est inutile voire déresponsabilisant pour l’enfant. Pire, le « merci » perd de son sens premier qui est intimement lié aux ressentis de chacun. En effet, « merci » est LE mot de la gratitude. Ainsi, dire « Merci » par automatisme revient à communiquer sans vraiment communiquer authentiquement avec autrui.

Autre point important qui justifie l’inefficacité de l’exigence d’un « merci » : dans la pratique, les enfants imitent leurs parents. Si un parent dit « merci », « bonjour » et que l’enfant perçoit que ces mots ont un impact positif sur la relation (émotions agréables), il les reproduira tout seul sans qu’on l’oblige. Et en le reproduisant tout seul, il s’engagera dans ce geste en pleine conscience et en pleine liberté. Il percevra ainsi à son tour les réactions provoquées sur autrui par son « merci » . Il conclura que son action a fait naitre une émotion agréable et il en éprouvera lui aussi de la joie. C’est toute la puissance de la gratitude.

Quand on oblige quelqu’un à faire quelque chose, on le prive de ce libre-arbitre et on le déconnecte de ses émotions qui sont directement impliquées dans le processus de décision. L’enfant applique mécaniquement sans comprendre le sens ou le ressenti derrière. Il dit « merci » sans ressentir de reconnaissance. Ce sont les premiers pas vers l’hypocrisie et le mensonge.

 

Retenons qu’obliger un enfant à dire « merci » est inutile. Il nous imite déjà donc faisons preuve d’authenticité et les enfants feront de même sans perdre de vue le symbole de ce mot si essentiel au bien-être de chacun.

 

Une petite BD pour illustrer :

 

 

2 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂