« De l’autre côté » : un livre sur la tolérance, la paix, l’amitié et l’espoir

« De l’autre côté » de Laurence Fugier et Isabelle Carrier est un livre d’une grande richesse humaine. Il prône des valeurs telles que la tolérance, la paix, l’amitié et l’espoir.

De-lautre-cote

Une petite fille a rendez-vous après l’école devant le grand mur surmonté de fils barbelés. Elle y attend ses amis, en plein soleil. Ils ne viendront pas. Excédée, elle envoie un grand coup de pied dans son ballon…qui atterrit de l’autre côté du mur.

Là, assis à l’ombre, un garçon aux lunettes rondes se repose quand le ballon rebondit soudain devant lui.

« D’où peut bien venir ce ballon ? »

Comprenant qu’il provient de l’autre côté du mur, il le renvoie à son tour.

La petite fille aux couettes le réceptionnent et a envie de remercier son bienfaiteur. Mais elle ne sait pas parler la langue du pays de l’autre côté du mur.

Alors elle envoie de nouveau le ballon. Le garçon aimerait dialoguer avec son mystérieux compagnon de jeu. Lui vient une idée : dessiner son portrait avec un feutre pour se présenter !

La petite fille découvre ainsi le visage de son nouvel ami. Et, transcendant les interdits, elle dessine son portrait sur le ballon qu’elle fait passer par dessus le mur.

Après quelques échanges, le ballon se retrouve coincé dans les fils barbelés. Et les deux enfants ne communiqueront plus…jusqu’à ce que le mur ne soit abattu. Là, dans la foule de curieux de chaque côté du mur détruit, deux enfants se reconnaitront instantanément. Et devant ces vestiges d’un conflit passé et d’eux ignoré, ils se rencontreront pour, on l’imagine, une belle amitié, symbole d’une paix retrouvée.
de l'autre côté

Cette histoire d’apparence simple est très puissante. En tournant la dernière page, on songe à ces murs qui séparent des enfants (et des familles) dans le monde et à quel point nous y gagnerions en humanité en nous reposant sur leur innocence, leur absence de jugement, leur tolérance, leur joie de vivre et de s’amuser. La fin, avec ce mur qui s’effondre, est porteur d’espoir et de bonheur.

 

Il y a d’autres interprétations possibles à ce récit. Sur le plan métaphorique et psychologique, le mur peut évoquer la barrière invisible que nous (enfants comme adultes) érigeons, consolidée par nos peurs, et qui nous coupent de rapports sociaux avec nos semblables. Il ne tient qu’à nous d’oser parler ou communiquer de quelconque autre manière (comme l’art) et d’agir pour briser les frontières qui nous séparent.

Vous aurez certainement reconnu le style d’Isabelle Carrier (la petite casserole d’Anatole) dans les illustrations.

 

Un grand merci à Laurence Fugier et Isabelle Carrier pour ce magnifique ouvrage.

 

« De l’autre côté » est disponible sur :

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *