Quelles sont les conséquences du manque d’attention chez un jeune enfant ?

Claire Meersseman, psychologue clinicienne, psychothérapeute et thérapeute familiale nous explique quelles sont les conséquences du manque d’attention sur un jeune enfant. 

L’attention et les soins portés à l’enfant par les parents sont à la base de l’attachement sécure, un marqueur de confiance, d’ouverture, de développement, d’apaisement et d’épanouissement pour la vie de nos enfants.

Le sujet est important car l’attention parentale a de sérieux « ennemis » :

  • les écrans (avec les smartphones en tête)
  • la fatigue et le stress (qui dégradent l’attention)
  • les soucis (qui nous extirpent du moment présent pour nous plonger dans des ruminations mentales sans fin)

Ainsi, on peut se poser les questions suivantes pour nous « recentrer » :

  • Suis-je là, ici et maintenant, ou dans mes pensées ?
  • Combien ai-je consacré d’attention à mon enfant aujourd’hui ?
  • Suis-je à l’écoute de mes émotions et de celles de mon enfant ?
  • Quelle est la qualité de mon regard ? (voir le regard bienveillant)
  • Sais-je écouter sans juger ? (voir écoute active)
  • Le stress m’empêche-t-il d’être complètement là ? Puis-je respirer pour le calmer ?
  • Mon enfant a-t-il besoin d’attention à cet instant ?
  • Comment puis-je réduire ma charge mentale ?
  • Suis-je en train de reproduire involontairement ce que j’ai vécu étant enfant ?

Ces questions orientent petit à petit le regard sur le présent qui est alors observé et ressenti en pleine conscience. On parle d’ailleurs de présence. C’est assez évocateur car, on le sait, parfois nous sommes là uniquement physiquement, notre attention est ailleurs. Alors, cultivons cette présence bienveillante en nous entrainant à éviter les parasites attentionnels et les conditionnements personnels quand nous le pouvons.

 

Par rapport à la dernière question, voici une deuxième vidéo sur la transmission des réflexes d’attention d’une génération à l’autre.

 

A lire pour poursuivre sur ce thème :

 

« Ça sert à quoi, des parents ? » : l’importance de l’attachement (+ ressources)

Neurosciences : quand l’enfant se coupe de ses émotions

Parents accros aux portables : 1/3 des enfants se sentent « sans importance »

La stimulation et l’attention sont essentielles pour le cerveau du bébé

 

Source : yapakabe

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂