Comment remplacer les étiquettes et les préjugés par des besoins

« Anxieux », « Dyslexique », « Paresseux », « Hyperactif »,… sont des étiquettes dont on peut se débarrasser pour favoriser l’épanouissement des enfants et accélérer leur développement sur le court et le long terme.
En effet, des chercheurs ont démontré que le fait de poser des étiquettes sur un enfant influençait inconsciemment son comportement pour qu’il s’identifie à cette étiquette.

Tu es…

Une étiquette extérieure fige les croyances internes. 

C’est ce que l’on nomme « l’effet Pygmalion ».

Ceci est valable aussi pour les surnoms qui nous semblent « humoristiques » comme « petit monstre », « diable », « tête de mule », …

Paradoxalement, les étiquettes « positives » comme « intelligent », « travailleur », « beau »,…ont des conséquences négatives puisque l’enfant aura sans cesse peur de décevoir et sera même capable de mentir pour ne pas perdre ce statut. S’il le perd malgré tout, son estime de soi sera blessée.

Plutôt que d’étiqueter, nous pouvons évoquer les besoins de l’enfant. Ainsi, nous inculquons à l’enfant qu’un état n’est jamais figé et qu’il est possible de travailler pour satisfaire les besoins identifiés et ainsi changer. 

Les études sur la neuroplasticité du cerveau et la malléabilité des réseaux neuronaux ont prouvé cette capacité de changer nos mécanismes de pensée et d’action.

Source : Infloressens Bien Être

Dans leur livre « Responsabiliser son enfant », Germain et Martin Duclos invitent parents et enseignants à transformer les jugements sur la personnalité de l’enfant en évocation des besoins.

Voici quelques exemples :

Cette nouvelle vision demande une bonne dose d’empathie mais libère parents et enfants de la « prison » des jugements sur la personne.

Au final, on se rend compte que ce type de jugement nous empêche d’agir sur ce dont nous avons tous réellement besoin et qui déclenche des émotions désagréables en cas d’absence.

3 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous-aussi, vivez une parentalité positive ! Rejoignez le mouvement ! 🙂